mercredi 31 août 2011

Mes cheveux ne poussent pas : Pourquoi ? - 2

Coucou les filles !

Bon, vous avez probablement du déjà oublier la première partie de ce post, vu que je l'ai commencé avant de filer en vacances, mais bon, je vous le remets en lien pour vous rafraîchir la mémoire... Cliquez ici.....

Ayé, vous vous êtes remises dans le bain ? Bon bah c'est partie pour la suite, alors ! ;-)

6 - L'abus de tissages et tresses
Si on enchaîne les tissages avec des tresses puis un défrisage dans la foulée, il ne faut pas s'attendre à des miracles, sur la durée. Dès le début, même si les cheveux semblent tenir le choc, on en perd avec la racines dans les zones les plus sensibles (tempes, contour de tête...), puis souvent, on ne les soigne pas du tout sous les tresses et les tissages, vu qu'ils sont "cachés".... Mais "cachés" ne veut pas pas dire "soignés". Le manque de soin dessèche donc les cheveux et les rend cassants et fragiles, même si à la racine, ça pousse. 

7 - Des longueurs et pointes abîmées
Quand elles sont abîmées, elles sont plus fragiles, elles s'emmêlent plus facilement - donc noeuds à la clé - ce qui favorise la casse. Quand ça casse, on ne peut pas bien voir la pousse. Surtout s'il y en a beaucoup.
La solution, c'est de tailler un peu ses pointes régulièrement pour éviter de les porter trop usées.

8 - La multiplication de manipulations chimiques
Associer un défrisage avec une colo permanente, par exemple, c'est le choix assuré pour affaiblir ses cheveux et favoriser la casse... Autre exemple : vouloir passer du défrisage au curly sans transition et en traitant aussi les parties défrisées, c'est comme sauter sur une mine antipersonnel : du suicide capillaire.

9 - Le manque d'hydratation
Ne pas boire assez d'eau (hydratation interne), ne pas faire de SP hydratants ni passer une lotion, une crème ou un lait sur ses cheveux au quotidien, c'est laisser ses cheveux se dessécher. Autrement dit, devenir cassants...
Pour plus d'infos sur l'hydratation interne, filez relire ce post. ;-)

10 - Un cuir chevelu pas sain- pas clean
Des pellicules, trop d'huile ou de produits, peu de lavages et/ou de clarification du cuir chevelu, trop de traction... Autant de trucs qui perturbent le bon fonctionnement de notre cuir chevelu qui peut ne plus sécréter de sébum - déjà qu'il n'en fait pas beaucoup - se dessécher sous les dépôts de produits, étouffer sous les tresses et les tissages... 
Tout ça, ça ralentit notre taux de pousse. D'autant plus si la circulation sanguine est engorgée, car les racines des cheveux ne sont plus correctement nourries.

Voili, voilou ! Vous avez là une liste non exhaustive de trucs qui font que nos cheveux ne poussent pas et des quelques pistes pour surmonter les obstacles ! J'espère que ça vous aidera. Je le répète encore, mais c'est vraiment le cœur du problème pour nos cheveux afros : s'ils cassent, ils ne peuvent pas prendre de longueur. Il faut donc éradiquer toutes les causes possibles de casse. Ou tout du moins, les minimiser ! ;-)

mardi 30 août 2011

Bilan sur le Lissage Brésilien après une dizaine de jours

Coucou les filles !

Comme promis hier, me revoilà sur le terrain capillaire, pour une reprise de nos blablatages  habituels. :-)

Après la longue saga sur le lissage brésilien, on passe maintenant aux posts-bilans, dont le premier, celui à J +10. Bon, j'ai déjà un peu dépassé la date, mais bon, j'ai pris toutes les notes nécessaires pour vous faire mon petit rapport. Donc voici une petite chronologie....
  • J +1
Mes cheveux étaient secs, avec un toucher rêche, mais bizarrement, pas emmêlés du tout ! J'ai également eu un petit spot un peu sec sur le cuir chevelu au niveau du haut du front. Je soupçonne les deux gros coups de chaud avec le sèche-cheveux et les plaques lors du LB. Sachant que le shampoing avant avait tout décapé, il n'y avait plus aucun film protecteur pour ma pauvre cuirasse réactive... :-s
  • J +5
Là, mes cheveux étaient beaucoup moins secs et niveau casse, bah c'était quasi inexistant. ça c'est vraiment cool. Et mon cuir chevelu était revenu à la normale. Je pense que le film hydro-lipidique naturel s'était refait. Puis bon, à J +3 et J +5, j'ai fait des cowashes, donc ça a du aider aussi. Par contre, comme j'étais déjà à Montpellier bien occupée à faire la touriste, je n'ai pas fait de SP.
  • J +10
J'ai trouvé mes cheveux très sombres et brillants, malgré le léger éclaircissement du LB. En fait, déjà, à la base, il n'était pas très flagrant, mais là, c'est vraiment oublié. Peut-être parce que je n'ai pas activé la kératine en utilisant le sèche-cheveux ? Affaire à suivre ! Et je n'avais pas encore fait mon henné dans tout ça....
Niveau texture et toucher, ils étaient doux et plus du tout hirsutes, comme les premiers jours. ça c'était rassurant et ça confirmait ce que Mini, Caroline et Patricia m'avaient dit au salon. En ce qui concerne la casse, toujours quasi inexistante et pour la routine, j'ai effectué deux cowashes à J +7 et J +9, avec un plaisir plus que consommé, vu la chaleur qu'il faisait. :-) Par contre, toujours pas de SP, vu que je n'avais pas le temps.
  • J +15 (je fais du zèle)
 Toujours en mode vacances, j'ai remarqué qu'entre deux sessions de cowashes, mes cheveux devenaient secs un peu plus vite. La chaleur sèche associée à l'absence de SP y étaient probablement pour quelque chose dans le phénomène, mais bon, les délais étaient quand-même vachement courts par rapport à d'habitude. En gros, il aurait fallu que je fasse une session hydratation matin et soir pour compenser, ce que je ne fais jamais pendant des vacances, mais ç'aurait été chronophage... Du coup, j'ai pris le parti de mouiller mes cheveux tous les jours sous la douche - technique rapide et efficace - et ils ont beaucoup apprécié : niveau texture, ça faisait comme s'ils étaient gainés.
  • J +19 (aujourd'hui en gros ^ ^)
Depuis que je suis rentrée de vacances, j'ai repris ma routine normale avec tous mes produits chéris à portée de main. Et surtout, j'ai pu me faire une grosse session soin avec un bon SP hydratant pour les chouchouter un bon coup. Sans utiliser de produit avec des SLS dedans. Mais bon, ça ce n'est pas trop dur, vu que je ne suis pas une grande adepte du shampoing en temps normal. ;-)
Niveau texture, les cheveux sont très épais, ils sont retrouvé de la souplesse, et surtout, le plus plaisant, c'est qu'ils sont très résistants. :-) Pendant les vacances, je me suis contentée de cowasher sans passer le peigne, ce qui a fait presque 15 jours sans peigne. Ce matin, je l'ai passé, pensant me retrouver avec une bonne boule de cheveux morts de deux semaines. Bah j'ai été sacrément surprise ! Regardez...


Plutôt satisfaisant un volume de pertes de quinze jours, non ? :-)

lundi 29 août 2011

De retour !!!!

Coucou les filles !

Et voilà, je suis de nouveau sur les rails après deux belles semaines de vacances, bien ensoleillées ! C'était super !!! J'espère que de votre côté, vous avez également passé deux bonnes semaines ? Ayé, la rentrée approche à grands pas. Je suis bien reposée pour cette nouvelle année bien remplie avec en stock plein de nouvelles idées de posts à partager avec vous ! :-)

Mais bon, pour le moment, on commence en douceur avec un post de résumé des vacances... Alors pour ma semaine montpellieraine, j'ai beaucoup trottiné en ville, ce qui m'a permis de voir des trucs sympas. C'est une belle ville !

La porte du Peyrou, arc de triomphe à l'effigie du roi-Soleil. Elle est encore plus belle quand le soleil tape dessus, je trouve ! :-)

Les trois Grâces de la place de la Comédie. Au niveau du ciel, on voit des nuages, mais je peux vous assurer qu'il faisait super chaud, ce jour là. Pour preuve, je me suis enfilée deux grands granitas à la menthe dans l'après-midi ! ^ ^


Après avoir bien trottiné, j'ai pris le tram ! J'adore son design ! Je trouve que la RATP devrait en prendre de la graine, on ferait ptet moins la tronche le matin, dans les transports ?

La deuxième semaine, les vacances, ça a plus été la tournée des gourmandises de la région provençale. Les melons de cavaillon, par exemple. Une véritable tuerie ! lol Bon, par contre, Zhom a toujours la bonne idée de m'immortaliser en flagrant délit de pure gourmandise ! ^ ^

Là, c'est moi qui n'ai pas pu m'empêcher de prendre la photo. Je suis persuadée qu'on ne m'aurait jamais crue si j'avais juste raconté que j'ai vu des morceaux de nougats plus gros que ma tête. Mais là, avec la photo... :-) Vous ne les trouvez pas énormes, vous ?

Sinon, plus sérieusement, voilà un petit aperçu de ce qu'on a pu voir au fil de nos promenades dans les petits villages provençaux qu'on a traversés. Là, en particulier, c'était la partie médiévale de Vaison la Romaine. Si vous avez l'occasion, je vous recommande vivement la visite ! C'est magnifique, comme ville ! :-)


Bon, et mes cheveux dans tout ça ? Bah en fait, ils se sont bien portés, mais je vous en parlerai un peu plus demain, car j'ai en stock le bilan J+10 après le LB à partager avec vous.

A demain les filles ! ;-)

dimanche 21 août 2011

J'ai testé le Lissage Brésilien de chez Ethnicia - 4 (la fin du post, la vraie !)

Me voilà de retour !

J'avais promis de toute façon. :-) Alors bon, vous avez vu le résultat du LB sur mes précieux, maintenant, on peut passer au bilan et au résumé des conseils de la coiffeuse ! Commençons les conseils ! ^ ^

Les conseils d'entretien
Déjà, pour commencer, elle m'a dit que les effets du lissage dureront entre trois et quatre mois. Tout dépendra  du niveau de porosité de mes cheveux. Plus ils seront poreux, plus les effets s'estomperont vite ou inversement. On verra par la suite ! ;-) Autrement, dans la suite directe, il y a quelques petites choses à garder en tête :
  • ne pas se laver les cheveux avant une bonne semaine. Perso, je n'ai pas l'habitude d'attendre plus de 5 jours, donc, je n'ai pas dérogé à mon habitude. :-p
  • ne pas s'inquiéter de voir ses cheveux secs et alourdis pendant les 10 premiers jours (suites normales du lissage brésilien). Plus facile à dire qu'à faire. Mais bon, c'est toujours plus rassurant de savoir qu'au début, c'est "normal".
  • ne pas utiliser de produits contenant des sulfates pour cause d'incompatibilité avec la kératine. En fait, les sulfates diluent la kératine et les effets s'estompent donc plus rapidement que les 3/4 mois escomptés. Vu le prix du LB, on ne peut que bien retenir le coup des produits sans SLS ! ^ ^ On m'a conseillé les produits Keracare, du coup : le shampoing sans sulfates et le Humecto. Vu que je ne les avais jamais utilisés avant, l'occasion était trop bonne pour la laisser passer ! ^ ^ Je reparlerai de ces produits plus tard ! ;-)
Petit retour sur le procédé du LB chez Ethnicia

Contrairement à d'autres protocoles de LB, celui de chez Ethnicia nous évite :
  • l'interdiction de mouiller ses cheveux après le lissage, pendant plusieurs jours. On peut le faire de suite sans aucun souci et ne pas s'inquiéter de la pluie non plus. On peut même reprendre immédiatement sa routine hydratation quotidienne. C'est même conseillé.
  • l'interdiction de s'attacher les cheveux. Quand il fait super chaud, ça rend bien service. Parce que la crinière lâchée au vent, c'est bien gentil, mais ça tient chaud pendant les vacances au soleil ! ^ ^ Et puis bon, vivre en oubliant un peu ses précieux, c'est pas mal aussi...
  • le lissage obligatoire dans les jours qui suivent le procédé pour "activer la kératine". Trop de lissage sèche les cheveux, c'est de notoriété publique...
En outre, le lissage est compatible avec :
  • les cowashes
  • les hennés
  • les colo chimiques et toutes autres interventions tels que les défrisages, waves et compagnie. On peut les combiner dans le sens qu'on veut - LB avant ou après défrisage, henné... - mais dans le cas de la colo, il est plus logique de faire le LB avant et la colo après pour ne pas avoir le souci de l'affadissement de la couleur si on n'en veut pas.
Niveau physique, le LB Ethnicia ne contenant pas de formol, il peut-être réalisé sans soucis sur les cheveux d'une femme enceinte. Bonne nouvelle ! ;-) En même temps, vous pensez bien, je ne l'aurais pas fait, sinon ! ^ ^

Ma vision sur l'expérience

Déjà, j'ai trouvé le processus, super long. Mais ça m'a permis de comprendre pourquoi ça peut coûter aussi cher. La coiffeuse, elle ne chôme pas pendant le LB (souvenez-vous de toutes les étapes décrites). Elle nous abandonne à peine une petite demie heure sur toute la durée ! Mais après le reste du temps, elle est là à bosser sur nos cheveux. Du coup, le tarif horaire est vite rentabilisé.
Pour ma part, ça fait 199€ pour 4h30 d'efforts, si je devais compter. Cela dit, le temps moyen "normal" pour le faire, c'est 2h30. Si on compare au prix d'autres salons, c'est "raisonnable" pour un prix de LB, car ça peut grimper jusqu'à 300€ tout de même ! :-s

Autrement, j'ai trouve mes cheveux très souples et brillants, juste après le LB. Niveau texture, l'expérience m'a fait penser à un gros soin protéiné, genre Two-step d'Aphogee ou encore une session Mégatek : les cheveux en ressortent aussi drus et costauds tout en étant secs et rêches au toucher. Le truc bien paradoxal.  Remarque, c'est plutôt logique, c'est un énorme apport en protéines dans les trois cas ! ^ ^
Pour le moment, il est encore un peu tôt pour dire si j'ai définitivement aimé ou pas, car je trouve que je manque de recul pour évaluer les résultats, mais j'ai hâte de voir ce que ça va donner. Pour le moment, en tout cas, j'aime bien l'effet cheveux-qui-volent-au-vent-parce-que-je-le-vaux-bien ! ^ ^Je n'arrive pas  à l'obtenir avec mes lissages maison. C'est déjà ça de pris !

Voili, voilou ! Vous avez tout le récit de mon test, maintenant. :-) J'espère que ça vous aidera à y voir plus clair sur le LB et à prendre une décision un peu plus éclairée pour celles qui hésitent ! ;-)

Maintenant, ce que je propose, c'est de faire le suivi de mon lissage sur le long terme. Du coup, je vous donne rendez-vous pour quatre posts supplémentaires qui m'aideront à faire le bilan : J+10 jours, J+1 mois, J+2 mois, J+3 mois et J+4 mois. To be continued, donc ! ;-) A ce moment, là on saura si j'ai bien aimé et si je retenterai ou pas l'expérience.

Avant de partir, j'ai une question pour vous : quelle est votre vision du LB désormais ? Vous vous sentez de sauter le pas malgré le prix qui freine, au premier abord ? Quelle que soit votre réponse, pourquoi ?

J'ai testé le Lissage Brésilien de chez Ethnicia - 3

Coucou les filles !

Me revoilà pour le dernier épisode du test LB chez Ethnicia. :-) Avant-hier, on en était restées à l'étape du rinçage de la kératine et du masque. Il ne restait plus qu'une dernière étape obligatoire que voici maintenant...

6ème étape : Le séchage au sèche-cheveux (encore)
Cette étape, malgré le coup de chaleur supplémentaire, a été super sympa et instructive. En fait, c'est là que tout l'intérêt du lissage s'est matérialisé à mes yeux.
J'explique. En fait, on m'a montré ce que je pourrais reproduire facilement à la maison, sur mes cheveux en les séchant : j'ai donc vu ce que j'obtiendrai sans brosse ronde et sans peigne américain (embout afro). Et le résultat - vous le verrez tout à l'heure - est vraiment sympa. ça équivaut à un lissage maison réalisé péniblement, avec passage du sèche-cheveux et du lisseur, mais avec beaucoup moins d'efforts, vu qu'on peut juste utiliser le bec diffuseur ! :-) Du coup, cette petite procédure pédagogique permet de comprendre ce qu'on peut attendre du lissage quand on n'est pas une pro de la reproduction des lissages  avec le fer réalisés par la coiffeuse. Et ça évite de revenir se plaindre que le lissage était une arnaque, quinze jours après ! Super intelligent, non ? :-)
En plus,j'ai appris que pour savoir si un lissage brésilien a bien fonctionné, on doit voir que :
  • l'odeur particulière de la kératine revient dès qu'on chauffe le cheveu,
  • le cheveu est discipliné plus rapidement et avec moins d'efforts,
  • le cheveux est légèrement éclairci par rapport à sa teinte de départ (1/2 à peu près).
C'est bon, tout ça, j'ai pu le constater sur mes cheveux. Ouf !!! Quoique le léger éclaircissement, j'aurais pu m'en passer, j'aime mes cheveux noirs. Mais bon, ce n'est pas flagrant non plus alors... Allez, maintenant, je devrais ptet vous montrer un peu ce que ça donne, au niveau du résultat, depuis le temps que je papote ? ^ ^
Alors voici....



Pardon, les photos ne sont pas de très bonne qualité, il n'y avait plus de luminosité extérieure, quand elles ont été prises. Mais j'ai absolument voulu faire des photos le jour même....
Alors ce que vous voyez, c'est le résultat d'un séchage au sèche cheveux sans embout afro, ni même brosse à brushing. Et pas de lisseur, non plus. C'est pas mal, hein ?Il y a encore pas mal de texture, mais c'est maîtrisé.


Là, vous avez le profil. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la mêche de devant, elle est beaucoup plus lisse que le reste. Et même, elle reflète encore mieux la lumière que tout le reste des cheveux. C'est normal, c'est la seule qui est passée au fer à lisser. Vous avez vu un peu la différence ? Attendez, je vous mets une autre photo pour essayer de mieux voir...



La mèche lissée avec le fer est sur la droite. On voit qu'elle brille beaucoup, beaucoup ! En fait, si on est une accro de l'ultra lisse-ultra sleek, il faut finir aux plaques, mais pour ma part, je trouve que c'est trop de chaleur utilisée, en une fois sur des cheveux. Puis ça retire plein de volume ! Dans mon cas, par rapport au début, il y a -30% de volume, mais ça peut aller jusqu'à -70% en fonction de la chevelure et du double lissage ou pas. A chacune de choisir.

Arf !!!! J'ai à peine fini le récit et j'ai encore un gros morceau à vous raconter : les conseils post LB prodigués par Caroline... Je pensais pouvoir mettre ça dans le dernier volet, mais ça va faire un post trop gros. Du coup, je vous en fais un dernier, tout de suite, dans la foulée ! ;-) Enfin... Laissez moi tout de même une petit heure, hein ! ;-)

vendredi 19 août 2011

J'ai testé le Lissage Brésilien de chez Ethnicia - 2

Coucou les filles !

Me revoilà pour l'épisode 2 du récit sur le lissage brésilien ! :-) J'espère que ça vous plaît comme petite surprise. Je crois que oui. En tout cas, moi, j'ai plaisir à la partager avec vous ! ^ ^ Bon allez, trêve de bavardages, revenons à l'essentiel !
Avant-hier, j'avais commencé par vous raconter, l'accueil au salon et le début de la procédure qui consistait en un triple shampoing décapant pour "ouvrir les écailles" des cheveux. Voici ce qu'il s'est passé par la suite !

2ème étape : L'application de la kératine
A ce moment-là, on a appliqué sur des mèches fines la kératine, qui se présente sous  la forme d'un spray moussant. Ensuite, le produit a été réparti sur les longueurs grâce à un peigne à dents fines.
Cela dit, les cheveux ne sont pas tartinés abondamment avec la kératine, car c'est en prévision pour la prochaine étape : avec la chaleur du sèche-cheveux, ça peut faire une sorte de fumée un peu inquiétante sur le coup. ^ ^ Mais ce n'est pas pour autant que ça brûle les cheveux, hein ! :-)
Autrement, pour information, un cheveu épais a tendance à absorber plus de kératine que les autres, donc la coiffeuse doit doser différemment en fonction de la chevelure qu'elle doit traiter.
Une fois l'application mèche à mèche terminée, on a laissé le tout poser à l'air libre pendant 30 minutes, ce qui fait que ça a séché sur les cheveux.
Niveau odeur, ça va et contrairement à un défrisant traditionnel à froid, ça n'attaque pas le cuir chevelu - en tout cas, pas le mien alors qu'il est hyper sensible. :-) - bien que ce soit tout de même un peu chimique.

3ème étape : Le passage du sèche-cheveux
Un brushing traditionnel a été réalisé à l'aide d'un sèche-cheveux, un embout à bec, et un réglage de la chaleur diffusée à un niveau élevé.
L'embout est placé dans le sens de fermeture des écailles de sorte à bien lisser les cheveux avec la kératine dessus. Aucune vapeur ne s'est s'échappé de ma tête, indice qui nous a fait conclure, Caroline et moi que mes cheveux ont bien absorbé la kératine qui a été appliquée dessus durant l'étape n°2. ça au moins, c'est rassurant, parce que sinon, niveau texture, mes cheveux étaient toujours rêches... :-s Par contre, j'ai remarqué qu'ils avaient l'air de se lisser assez facilement par rapport à d'habitude. Il n'y avait pas de tirette intempestive. Mais bon, ça, c'était mon point de vue à moi... De l'autre côté du sèche-cheveux, on a trouvé que mes cheveux étaient très, très rêches et difficiles à travailler.  OK...... :-s Avec mes stretchings à rallonge, je dois vraiment devenir blasée ! lol
Enfin ! Du coup, cette étape s'est pas mal allongée dans le temps, comme Caroline a fourni beaucoup d'efforts pour ne pas m'arracher la tête en même temps que les cheveux...

4ème étape : Le passage des plaques
Les plaques ont été réglées à 230°... 0_0
A la vue de ma tête, on m'a tout de suite rassurée en me disant que l'utilisation du fer à lisser à une telle température était exceptionnelle et que c'était pour aider la kératine appliquée lors de l'étape  n°2 à mieux pénétrer au cœur du cheveu. OK ! Elles  - Caroline et une de ses collègues - m'ont même expliqué qu'en temps normal, on ne devrait pas utiliser son lisseur à plus de 180° / 200° maximum. Je suis assez d'accord pour les 180°. M'enfin bon, on n'y est pas, donc, laissons ça de côté !
Revenons au plaques ! Elles ont donc été appliquées à 230°, sur des mèches fines, avec deux passages. Même si tout était bien expliqué et balisé, je n'ai pas pu m'empêcher de demander à quoi servait exactement cette étape en plus de la précédente, vu que c'est une double application de chaleur... Est-ce que ce n'était pas possible de le faire en passant sous un casque chauffant, par exemple ? On ne sait jamais, après tout ? ^ ^ Alors la réponse qui m'a été faite, c'est que le principe de la chaleur serait bien respecté sous un casque chauffant, mais que par contre, le principe du travail mèche à mèche en simultané ne le serait pas, alors qu'il est très important à cet instant bien particulier pour faire pénétrer la kératine partout dans les cheveux.

5ème étape : Le rinçage
Il se fait à l'eau froide, pour aider les écailles à se refermer, mais entre temps, un masque est posé pour aider la texture à redevenir domptable. En plus, un petit massage est effectué en prime. Un pur bonheur, après la grosse séance de chaleur infligée. :-) Les cheveux sont ressortis moins rêches, mais bon, ce n'était pas encore ça... Caroline et Patricia (vous vous souvenez ? Je vous ai déjà parlé d'elle.) m'ont assuré que c'était normal, de ne pas m'inquiéter... Ok, donc continuons le processus !

Enfin... Pas maintenant, il faut que je file, du coup, vous aurez la suite dès que je pourrai revenir ! Je suis sadique, hein ??? Ouiiiiii, je sais ! lol Et en plus, je ne mets toujours pas de photos ! :-p
En attendant, bonne fin de journée, les filles ! ;-)

mercredi 17 août 2011

J'ai testé le Lissage Brésilien de chez Ethnicia - 1

Coucou les filles !

Me voilà, malgré mon absence, pour vous livrer la surprise dont j'ai parlé lundi ! Bon, vous avez compris, avec le titre du post : j'ai sauté le pas - grâce à Mini, d'ailleurs - et j'ai testé le lissage brésilien ! :-)

Désormais, je serai capable de vous donner un avis ferme sur la technique, vu que j'ai expérimenté. D'ailleurs,je peux déjà vous dire pour casser un premier mythe que certes, au premier abord, le prix du lissage brésilien, c'est prohibitif, mais en fait, vu la masse de travail à abattre, c'est plus que mérité !
Bon allez, je vous raconte comment j'ai vécu l'expérience, maintenant ! :-) 

Alors je suis arrivée jeudi de la semaine dernière, en fin d'après-midi, après le boulot, mais un peu en retard - shame on me ! :-s Cela dit, Caroline, la coiffeuse qui m'a prise en charge a été super sympa et dans l'ensemble très douce avec mes cheveux ! Pas de vengeance masquée, comme certaines coiffeuses peuvent faire. En même temps je suis arrivée dans le quart d'heure de politesse et j'avais prévenu, donc, ça va. Ouf !!!! Revenons à nos moutons ! L'expérience du lissage brésilien ! Je vous l'ai découpée en  plusieurs temps forts pour vous donner le plus de détails possibles, donc voici...
  • Le préambule
Après l'accueil et le passage dans la partie salon, Caroline m'a demandé ce que je savais vraiment du lissage brésilien. Je ne lui ai pas dit que j'étais fouineuse professionnelle ni rien du genre. Cela dit, je ne lui ai pas non plus laissé entendre que j'étais complètement ignare en la matière. Du coup, je lui ai juste dit que :
- le LB était plus un soin qu'une solution défrisante,
- que pour avoir les cheveux raides de chez raide, il fallait activer la kératine avec la chaleur d'un sèche cheveux au minimum.
Jusque là, elle a validé et a ajouté qu'avec le LB, on pouvait dompter son volume jusqu'à 70%. Pas mal, non ? :-)
  • Explication de la procédure appliquée
Alors pour que je sache à quelle sauce mes cheveux allaient être traités, Caroline m'a  ensuite énuméré et expliqué les différentes étapes par lesquelles elle allait passer pour réaliser le LB... Les voici !
- Les trois shampoings
- L'application de la kératine et la pause de 30 minutes
- Le passage du sèche-cheveux
- Le passage des plaques
- Le rinçage
- L'application du masque
- Le séchage
Pour le moment, je ne vous les explique pas, ça vient par la suite ! ;-)  Lisez la première, qui suit dès maintenant ! ;-)
  • 1ère étape : les trois shampoings
Le shampoing appliqué a pour but d'ouvrir les écailles grâce à son pH très basique. Il est spécifiquement utilisé pour ça et rien d'autre, car beaucoup, beaucoup trop décapant et agressif pour un usage quotidien sur les cheveux. 
En fait, ça donne l'impression de se laver la tête avec du savon vaisselle ou un autre truc super décapant que les cheveux ne kiffent pas du tout... Pour ma part, mes cheveux sont ressortis de cette triple session de lavage avec les écailles très soulevées, très hirsutes et rêches comme pas deux ! :-s Je ne faisais pas ma fière ! Je n'avais jamais vu mes cheveux dans un état pareil. Emmêlés férocement et complètement réfractaires au peigne ! T_T Pour un soin sensé améliorer ma texture et la renforcer, ça commençait plutôt moyen...
Mais bon, heureusement qu'on avait parlé de la procédure entière au préalable et que je savais que c'était une étape nécessaire pour préparer au mieux les cheveux à accueillir la kératine au niveau du cortex... Mais ça je vous le raconterai dans le prochain épisode du récit ! ;-p

Voili, voilou ! C'est tout pour aujourd'hui ! Je retourne lézarder au soleil !
A pluche ! ;-)

lundi 15 août 2011

Encore partie... et pour longtemps en plus !

Coucou les filles !

Bon, bah vous ne serez qu'à moitié étonnées, hein : jour férié = jour chômé =  jour sans post ici ! Vous connaissez bien la musique. ^ ^

Par contre, à partir d'aujourd'hui et pour les 15 jours à venir, je vais me faire très rare sur le blog, car je file me reposer au soleil une bonne fois pour toutes.
La première semaine, je vais poster deux trois petites choses intéressantes, tout de même - liées à la surprise dont j'ai parlé sur FB vendredi matin ! ;-) - donc passez faire un tour de temps en temps, pour voir. 

Le seul truc, c'est que si vous commentez, je ne suis pas certaine de pouvoir vous répondre. Idem pour les mails via le formulaire de contact. 
Peut-être que je pourrai brièvement en fin de première semaine, et encore pas sûr mais la semaine d'après, c'est sûr que non. Il faudra donc attendre le 29 août, que je revienne toute fraîche et reposée ! ;-)

Je vous souhaite une bonne fin de mois d'août, les filles et vous dis rendez-vous lundi 29 ! ;-) Bibizzz

vendredi 12 août 2011

Mes cheveux ne poussent pas : Pourquoi ? - 1

Coucou les filles !

Ayé, dernier jour de la semaine et le week end est enfin là ! ça va faire du bien, moi je dis ! ^ ^ Bon, je suis un peu à la bourre pour vous donner ce post, mais là, j'avoue, je tire la langue, en cette fin de semaine. Je suis fatiguée, j'ai plein de trucs à faire en dehors du blog et j'aimerais bien arrêter de galoper... Pfff C'est paradoxal, quand même. C'est la période où tout ralentit, les vacances d'été, normalement. Et bah j'ai pas l'impression ! Enfin ! Trêve de complaintes, passons au post !

Alors aujourd'hui, je fais simple, court, mais utile. Une petite liste pratique des choses qui nous empêchent de voir nos cheveux pousser correctement ! ;-) C'est un rappel de plein d'autres posts, mais ici, on les aura consignés et résumés dans deux petits posts. C'est pas mal, non ?  Allez, c'est parti !

1 - Le taux de casse supérieur au taux de pousse
Pour faire plus simple, si vos cheveux entre deux défrisages se cassent de 3 cm aux pointes alors qu'aux racines, ils ont poussé seulement de 2 cm, c'est mathématique, ils ne peuvent ressortir que plus courts de l'opération.

2 - L'absence de routine capillaire
Sans un minimum de soins - un lavage, un SP ou au moins un AS, et quelques soins quotidiens entre deux lavages - et une hygiène de vie correcte, les cheveux ne peuvent pas montrer leur plein potentiel de pousse. Faut pas leur demander la lune. ^ ^

3 - Les tailles trop fréquentes et trop importantes
En fait, ça s'appelle coupe, pas taille. Mais parfois, on ne fait pas la différence. Seulement, si on réfléchit, ce n'est pas cohérent avec nos attentes de longueur, le fait de couper. Je m'explique : là aussi, c'est mathématique, si on coupe 4 cm aux pointes alors qu'aux racines, ça n'a poussé que de 2,5 cm, on a perdu 1,5 cm de longueur. Conclusion, tailler, c'est bien mais attention à ne pas le faire trop, sinon, on ne voit pas le fruit de nos efforts ! ;-)

4 - La casse - oui, encore elle ! - due aux démêlages trop sauvages
Tous ces petits cheveux que vous récupérez par-terre, quand vous vous dépêchez de passer le peigne dans votre tête pour discipliner la touffe, bah ce sont des petits bouts de longueur perdus... :-s Imaginez, ça, tous les jours, vous comprenez mieux, maintenant, hein ? Donc, doucement quand vous passez le peigne. ;-)

5 - La casse due à l'abus des protéines
Au début de l'AC, les protéines font des miracles sur nos cheveux abimés, mais à la longue, ils reprennent du poil de la bête et en ont un besoin beaucoup moins important. Seulement, on ne le comprend pas toutes assez rapidement. D'une part, les protéines ne font pas pousser les cheveux plus vite et d'autre part, les cheveux n'aiment pas en avoir trop. ça les assèche, les rend moins souples et donc potentiellement cassants. Ce qui peut alors nous faire perdre de la longueur. CQFD.
PS : je vous conseille le post de Tiline, sur le sujet. Il est super intéressant. Cliquez .

Voili, voilou pour aujourd'hui ! La suite au prochaine épisode !
Pfiou !!! Vivement ce soir, moi, je dis ! :-)

jeudi 11 août 2011

De l'importance de boire de l'eau

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je vous réserve un petit post-santé ! ça faisait longtemps, hein ???
J'ai toujours eu l'impression de vous souler avec ce genre de posts, mais pourtant, ils sont liés tout de même au domaine capillaire et sont donc aussi importants que les autres. :-) Enfin bref, je ne vais pas me faire plus longue, je vous le lâche, ce post !
En fait, c'est le fruit d'une de mes lectures d'été, dans le Femme actuelle. Dans le numéro du 25 au 31 juillet, il y avait un petit dossier très intéressant sur les stratégies anti-sèche pour lutter contre les divers désagréments que le manque d'eau peut provoquer. Et oui, on ne manque pas d'eau seulement quand on a soif ! Les yeux qui piquent, la peau qui tire, la bouche pâteuse, le nez en chou-fleur, le cuir chevelu qui gratte, ce sont autant de signes pour nous dire qu'on manque peut-être d'eau.

Je ne vais pas vous les résumer ici, parce que sinon, je sors complètement du thème du blog, mais par contre, il y a à la fin de ce dossier un petit question/réponse avec un nutritionniste - le PR Marc Fantino - qui nous intéresse quand-même, parce qu'il explique pourquoi il est important de boire de l'eau. Alors voici...
  • Pourquoi il est important de s'hydrater correctement
Parce qu'on est comme des éponges - décidément, cette semaine, elles auront été les vedettes sur le blog ! ^ ^ - et que 65% de notre poids total, c'est de l'eau. Quand on en manque à 2%, le cerveau et les muscles ne fonctionnent plus à plein régime. Si on manque de plus, c'est la déshydratation cutanée qui se manifeste (peau plus du tout souple). Ce ne serait pas top, n'est-ce pas ? Imaginez nos précieux, dans tout ça....
  • Nos besoins réels au quotidien
En fait, on voit souvent qu'il est conseillé de boire 1,5l ou 2l, même, mais il n'y a pas de quantité idéale. Le truc, c'est qu'en une journée, on peut perdre jusqu'à 3 litres d'eau et que comme le corps de stocke pas l'eau (contrairement aux calories. Tchiiiiip !), il faut boire régulièrement pour compenser. Mais ce qu'on boit s'ajoute aussi à ce qu'on mange. Tous les aliments qu'on ingère contiennent de l'eau et ça participe, ça aussi. Bien sûr, si on mange des chips plutôt que des légumes verts ou une soupe, l'apport en eau à boire ne sera pas le même. ^ ^
Et puis après, il faut aussi prendre en compte la température ambiante (chaud ou pas), l'activité physique (transpiration = perte d'eau)... Au final, pour ne pas se prendre la tête, se dire de boire environ 1,5 l, c'est une bonne référence. Et si on ne l'atteint pas un jour, bah y a pas mort d'homme. On se rattrapera le lendemain ! ;-)
  • Pour savoir si on boit suffisamment
Il y a deux tests pratiques.
Le premier
Regarder la couleur de son pipi (oui, oui, ça a l'air un peu cocasse). En fait, plus il est jaune, plus les toxines sont concentrées dedans. ça veut dire aussi que nos reins essaient de faire des économies d'eau.
Le deuxième test
Pincer la peau de l'avant-bras. Si ça ne se retend pas immédiatement quand on lâche, c'est qu'il y a déshydratation.
  • Hydratation = boire de l'eau seulement ?
ça peut décevoir, mais oui. C'est la boisson la plus efficace pour notre corps. Et aussi celle qui a le moins de goût, je vous l'accorde. ^ ^ En fait, le problème, c'est que les autres boissons contiennent des trucs qui ne sont pas forcément utiles, voire qui parasitent le fonctionnement intérieur du corps. Le café et le thé en sont de bons exemples, vu qu'ils contiennent des excitants (théine et caféine). Sans compter que le thé en grosse quantité peut empêcher la bonne fixation du fer. Et puis pour les sodas et autres boissons sucrées, elles ne peuvent pas se substituer à l'eau, car elles apportent trop de calories, en général. Parfois jusqu'à 170 gr de glucide par litre, si on regarde sur les bouteilles ! :-s

Voili, voilou ! C'est tout pour aujourd'hui ! ;-)

mercredi 10 août 2011

Longs et fins, courts et fournis ? A vous de choisir !

Coucou les filles !

Nous revoilà à mettre le jumelage de post sur le tapis ! :-)
Après le post commun sur les cheveux longs qui ne sont pas une fin en soi ici, et Et une fois le but atteint ?, chez Tiline, on remet ça ! Cette fois-ci, pour s'intéresser au sujet épineux qu'est la rétention de longueur. 


Comme vous pourrez le constater, notre introduction est commune, le thème de l'illustration aussi, mais ça s'arrête là ! Désormais, on passe à la vitesse supérieure, vous avez deux blogueuses, un sujet mais deux posts bien distincts ! Bonne lecture ! ;-)

*****************************

Alors en fait, je crois que l'essentiel du post tient dans le titre, mais bien entendu, je suis beaucoup trop pipelette pour m'arrêter, là ! ^ ^

Alors, qu'est-ce que vous préférez, vous, en matière de chevelure ? Des cheveux longs ou des cheveux courts ? Moi, c'est pas nouveau, j'aime les cheveux longs. Mais en fait, avec le temps, je me suis rendu compte que les cheveux longs, ça pouvait se décliner en plusieurs aspects notamment ces deux là :
  • les beaux, bien épais avec du corps et des jolies pointes. Ceux sur lesquels on bave le plus, en gros ! ^ ^
  • les - certes - longs, mais rachitiques sur les longueurs et "machouillés" aux pointes. Perso, ceux là, je me dis systématiquement qu'ils manquent cruellement de soins et du coup, même si j'ai moins long sur ma tête, ils ne me font pas envie.
Cela dit, en réfléchissant et en changeant de point de vue, je peux comprendre un bout du raisonnement de la propriétaire du deuxième type de longs cheveux : après avoir attendu tellement de temps pour les avoir, ces cheveux longs, c'est quand même la grosse loose de devoir se résoudre à les couper sous prétexte de leur faire du bien ! :-s

Pourtant, si on se borne à camper sur cette position et à ne pas tailler un petit peu, on finit par se rendre compte que les cheveux semblent pousser plus lentement (voir perdre de la longueur, encore pire !), que les pointes ne sont plus aussi douces qu'avant, qu'elles s'accrochent beaucoup aux longueurs, qu'on a plus de nœuds qu'avant (ce qui occasionne de la casse), que le démêlage devient plus long et plus pénible et qu'en prime les pointes ont toujours l'air froissées et moches alors qu'on les bichonne ! De quoi bien avoir la haine, pas vrai ?

Enfin bref, tout ça pour dire que ne pas vouloir couper un peu de temps en temps et s'accrocher à ses longueurs malgré tout, ça revient à accepter de choisir d'avoir des cheveux longs, mais pas sains, au bout du compte. Est-ce que c'est ce qu'on veut, dans le fond ? Certaines, peut-être, mais pour ma part, non.
Il faut savoir prendre un peu de recul et accepter de perdre un peu de longueur pour mieux rebondir ensuite et la récupérer encore plus belle qu'avant. J'en parle avec d'autant plus de conviction que ça ne fait pas longtemps que j'y suis (re)venue. Au début de mon AC, je taillais régulièrement mes cheveux, genre une fois tous les 3/6 mois et là, ça faisait presque un an et demi que je ne les avais pas vraiment taillés... Et pendant ce laps de temps, j'ai nourri ma peur des ciseaux. Quelle lâche ! ^ ^ Mais en attendant, mes pointes se sont un peu abimées malgré les soins. C'est normal, avec le temps, ça s'use, comme tout. Mais il faut aussi accepter que pour faire figure neuve, il faut couper un peu. ça aussi, c'est normal. Puis ce n'est que temporaire. ça repousse. Mieux. ça se démêle plus vite, aussi.

Comme je dis dans le titre, la décision d'avoir les cheveux longs mais fins ou plus courts mais épais, c'est à vous de la prendre. Et ce que j'entends par là, c'est qu'il faut éviter de remettre à tierces personnes (la coiffeuse, les copines ou autres) l'évaluation de l'état de santé de ses pointes. C'est simple, soit les unes pousseront à couper plus que de raison (souvent la coiffeuse...), soit les autres diront ce qu'on a envie d'entendre "Meuuuuuh noooon, tes pointes elles sont pas pourries !".
Au final, la seule juge, la mieux placée, c'est vous. Vous savez ce que vous voulez - autrement dit, des pointes impecc ou pas - et en principe, vous devez connaître vos cheveux mieux que les autres puisqu'ils sont sur votre tête. Du coup, à vous de bien surveiller les signes d'usure ! Et à prendre le courage de couper si c'est nécessaire ! ;-)

Alors ? Allez-vous sauter le pas ? :-) Comment vous vous sentez ? Et si c'est déjà fait, comment vous vous sentez après ? 

PS : après tout ça de raisonnement et de blablatages qui, j'espère, vous auront quand même plu un ptit peu, je vous propose de filer voir le post jumeau-mais-pas comparable (^ ^) de Tiline, par là, si ce n'est pas encore fait. ;-)

mardi 9 août 2011

Utilisation des produits capillaires : point trop n'en faut !

Coucou les filles !

Me voilà de retour avec un premier sujet lié à ce que j'ai appris lors que l'Upday-After Work, chez Mini. Vous vous souvenez, je vous avais dit que j'avais longuement papoté avec Patricia, une des coiffeuses présentes à l'upday ? Eh bien une des choses très intéressantes dont on a parlé, c'est la quantité de produit qu'on utilise au quotidien.

Une question simple : combien de temps un tube de crème capillaire - du style concentré hydratant de Kanellia - vous dure, à vous ?
Moi, j'ai honte, mais je dois avouer que jusqu'à il y a peu, il ne devait pas me faire 15 jours... Et vu le prix, si je ne devais compter que sur lui pour m'hydrater les cheveux au quotidien, eh bien mon porte-monnaie n'était pas sorti de l'auberge ! Vivent les popotes maison !!! Pour revenir à nos moutons, en fait, pour l'utiliser, je prenais des petites sections pour appliquer à chaque fois une noisette - plutôt noix de pékan d'ailleurs ! ^ ^ - sur chacune d'entre elles. Sachant que je n'ai pas que trois poils sur le caillou, ça faisait pas mal de produit à chaque fois, mais c'était efficace, alors pourquoi changer la formule ? 

Eh ben le problème, c'est que ça ne se limite pas seulement à la crème Kanellia, du coup, quand je regarde bien. 
Avec son sourire narquois, Zhom m'avait déjà fait remarquer que j'étais une grosse consommatrice d'AS. A chaque fois qu'on va faire des courses, il faut toujours que je revienne avec au moins un AS cheapie. Si bien que j'en ai un petit stock d'avance à la maison, un peu comme ces Antillais qui stockent des packs d'eau, des bougies et des piles pour des lampes de poche, en cas de cyclone. ^ ^ Et du coup, quand on part une semaine en vacances, je prends deux bouteilles pour faire des cowashes tous les jours s'il fait chaud et... bien entendu, à la fin de la semaine, les deux bouteilles sont terminées. :-$ Zhom a ptet raison, suis une grosse consommatrice ? Si on commence à faire des calculs, c'est vrai que ça fait une petite somme investie en un petit laps de temps ! 
Mais bon, comme je suis rosse et que je n'aime pas lui donner raison tout de suite, il a fallu attendre la discussion avec Patricia chez Ethnicia pour y venir...

Au final, il s'avère bel et bien qu'il est inutile d'utiliser trois tonnes de produits, que ce soit dans les SP, les lavages ou les soins quotidiens. En fait, il suffit de veiller à ce que les cheveux soient bien saturés en massant bien lors de l'application. En quelle quantité ? Disons 3/4 noisettes pour la tête entière et même moins quand on a les cheveux courts. Il faut malaxer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de produit dans les mains. 
Et puis en fait, mettre des tonnes de produits, ça ne sert à rien sinon faire du gaspillage, parce qu'au bout d'un certain temps, les cheveux n'absorbent plus rien, ils ne prennent que ce dont ils ont besoin et le reste, c'est du surplus qui part au rinçage. Pour rappel, filez voir ce post sur le temps de pose des soins et la manière de le faire. Et puis souvenez-vous aussi des posts d'hier et vendredi sur la porosité : alourdir les cheveux de produits, ça ne sert à rien !

Du coup, en ce moment, je limite les quantités de produit que j'utilise et je vois comment mes cheveux se portent et je fais aussi le tri dans mes placards. J'adopte le "less is more" désormais ! Jusqu'ici, mon porte-monnaie apprécie grandement et mes cheveux ne se portent pas plus mal. C'est un bon début je trouve ! :-)

lundi 8 août 2011

Composer avec la porosité de ses cheveux

Coucou les filles !

J'espère que vous avez passé un bon week end ? Pour ma part, oui, même s'il a commencé vendredi soir par une bête d'averse comme je n'avais jamais vue ici ! J'étais à la gare de Lyon et c'était inondé partout ! On aurait dit qu'on versait des seaux d'eau du haut du ciel. ça m'a fait penser aux gros orages de Guadeloupe. Enfin...

Bon, pour revenir au capillaire, me revoilà avec la suite de l'article de vendredi sur la porosité ! Alors vous vous souvenez qu'on a dit que tous les cheveux étaient plus ou moins poreux, mais que l'important, c'était de savoir à quel point. Donc pour résumer vite, lorsqu'ils sont mouillés, plus vos cheveux sèchent vite, plus ils présentent des signes de porosité importante. D'autre part, il faut également savoir que par nature, nos cheveux afro sont plus poreux que des cheveux caucasiens parfaitement lisses. Ils sont hydrophiles. Voilà pourquoi sous nos latitudes d'origine - Antilles, Guyane, etc - où l'hygrométrie est plus élevée, ils se portent bien mieux qu'ici sous le climat tempéré.
  • Cheveux, porosité et caractéristiques
Cette fois, on va répartir les cheveux en deux groupes principaux, selon leur porosité : les cheveux à porosité importante et les cheveux à porosité faible. On laisse les cheveux à porosité moyenne de côté vu que c'est juste un équilibre entre les deux autres, ok ? Alors on va procéder sous forme de tableau pour que ce soit plus clair...

Cheveux à la porosité importanteCheveux à la porosité faible
- Ecailles très soulevées
- Eau absorbée rapidement
- Eau perdue aussi rapidement
- Absorption de jusqu'à deux fois plus d'eau qu'un cheveux moyennement ou faiblement poreux
- Soins riches et nourrissants avec des protéines très appréciés
- Protéines pures voire lourdes bien tolérées
 - Écailles bien fermées
 - Eau absorbée lentement
 - Eau retenue plus longtemps
 - Peu d'espace pour la bonne pénétration des produits. Du coup, dépôts accumulés assez vite à la surface des cheveux, ce qui a pour conséquence de les rendre alourdis, ternes et gras.
 - Cheveux plus enclins aux overdoses de protéines que les autres, car les protéines sont peu absorbées, ce qui a pour conséquence de les rendre secs comme de la paille.
  • Lors du lavage
Les deux types de cheveux peuvent alterner entre cowashes et shampoings / agents clarifiants (shikakai ou rhassoul, par exemple) pas trop agressifs à condition de ne pas décaper trop fort ses cheveux et du coup, ne pas retirer le peu d'acide gras que les cheveux contiennent déjà à l'origine. Par conséquent, attention aux shampoings sulfatés ! ;-)
On n'est pas obligées de les supprimer totalement, mais si on remarque que les cheveux sont secs et indomptables après un shampoing "normal", mieux vaut tenter un shampoing sans sulfates ou alors un agent clarifiant naturel.
  • Du côté des SP
Chez les deux types, on aime tout particulièrement les SP hydratants. En ce qui concerne la fréquence, libre à chacune de la moduler en fonction de ce que les précieux vont aimer : une fois par semaine, deux fois...
Du côté des SP protéinés, c'est la même : il faut moduler en fonction de ce que les cheveux vont apprécier, mais pour mettre sur la voie, il faut savoir que les protéines, ça aide à combler les failles des cheveux sous les écailles et donc ça lisse la fibre. Du coup, plus les cheveux sont poreux, plus on peut utiliser des protéines lourdes.
Par contre, vu que les cheveux les plus poreux absorbent vite ce qu'on leur donne, il faut faire attention à la manière dont on applique les produits et même regarder quels produits on leur donne. Du coup, les silicones et les HV lourdes quand ils sont mouillés, ça peut être un mauvais plan, car ça va les alourdir sans nécessairement les aider à rester souples et hydratés une fois secs. Une bonne solution pour ce type de cheveux, ce sont les sessions hennés (neutre, quand on n'a pas envie du côté colorant) suivies de SP hydratants. ça fait des merveilles pour remplumer les précieux et momentanément, la porosité sera plus faible en plus, vu que les pigments du henné (casse ou lawsone) pénètrent sous les écailles. Pour plus d'infos sur le henné, filez voir ce post et cet autre.
Pour les cheveux faiblement poreux, il faut penser à l'eau chaude lors du rinçage. Elle va aider les écailles à se soulever plus facilement pour que les produits pénètrent mieux. Bien entendu, au préalable, il faut appliquer suffisamment de produits pour couvrir les cheveux, puis au rinçage, asperger abondamment avec de l'eau pour diluer le produit et ainsi éviter qu'il ne reste un film à la fin. Après, en fonction de la texture obtenue, on peut appliquer rapidement un peu d'AS ou pas. Mais ça ne doit pas être systématique. Idem pour l'application d'un leave in qui n'est pas obligatoire tant que les cheveux sont encore humides. Il pourrait risquer de faire une pellicule inutile sur les cheveux.
  • Les leave ins et produits coiffants
Ceux qui sont protéinés visent à lutter contre les frisottis en lissant la fibre capillaire. Comme les SP, ils remplument également les cheveux les plus poreux. Cela dit, ils peuvent assécher les cheveux sur lesquels ils sont appliqués - aka les cheveux les plus poreux. Du coup, pour éviter le problème, il faut sceller en appliquant un produit crémeux, un émollient ou une HV, en lissant la fibre au moment de l'application.
Pour les cheveux faiblement poreux, il faut opter pour des protéines légères qui partent facilement au lavage : les protéines de riz ou la phytokératine sont de bons choix, par exemple.
  • Le mot de la fin
Au final, tout est histoire d'observation pour voir ce qui plaît à nos cheveux. Et en ce qui concerne la porosité, elle peut changer en fonction des traitements qu'on apporte aux cheveux : les défrisages, les colo, les hennés, les dépôts calcaires à cause de l'eau... Elle n'est jamais vraiment définitive. On peut la réduire ou au contraire, l'encourager, en fonction de ses besoins. C'est plutôt encourageant comme nouvelle, non ? :-)

Voili voilou ! J'espère que ces quelques pistes vous auront aidées, les filles ! ;-)

vendredi 5 août 2011

Cheveux poreux, mal ou bien ?

Coucou les filles !

Pour clore la semaine, j'ai trouvé un sujet super intéressant qui va me rendre un brin pipelette, je crois bien... C'est pas grave, au pire, je tronquerai le post, si je déborde trop. Au moment le plus intéressant ! Rien que pour vous embêter ! ^ ^ Meuuuuh nooooon, je plaisante ! Enfin bon ! Revenons au sujet ! Donc aujourd'hui, j'aimerais qu'on parle de la porosité des cheveux.
  • Késako ?
Alors en fait, la porosité, pour des cheveux - ou même tout autre chose - c'est la capacité qu'ils ont à se gorger d'eau et à la laisser s'échapper. Comme les éponges, en fait.
D'ailleurs, ça fait une très bonne analogie pour voir comment ça fonctionne.
1 - Imaginons une éponge en bon état : elle absorbe une quantité raisonnable d'eau et elle ne la perd généralement que quand on l'essore.
2 - Si on met cette même éponge dans un sac congélation (sans le fermer) avant de le plonger dans l'eau, l'éponge va mettre plus de temps à se gorger d'eau. Normal, le sac fait barrière. Idem quand on va chercher à l'essorer : le sac va gêner le processus.
3 - Maintenant, imaginons une éponge usée et pleine de trous. Pour sûr, elle va se gorger de beaucoup d'eau, mais le souci, c'est qu'avant même de l'essorer, elle va commencer à perdre l'eau dont elle s'est gorgée. :-s
Du coup, si on revient aux cheveux et qu'on fait le parallèle avec les éponges, voilà ce que ça donne :
Éponge normale = cheveux à la porosité moyenne. Ils prennent et gardent bien l'hydratation. Ni trop vite, ni trop lentement.
Éponge enfermée dans le sac = cheveux à la porosité faible. Ils prennent du temps pour prendre l'hydratation, mais aussi la perdre.
Éponge abîmée = cheveux à la porosité élevée. Ils prennent mais perdent aussi facilement l'hydratation.
  • Comment déterminer la porosité de ses cheveux ?
Il y a 3 manières de procéder. Deux "made in home" et une plus scientifique, moyennant la sortie de sousous de sa popoche. ^ ^ A chacune de choisir... d'en combiner plusieurs ! Pourquoi pas ?

1- la méthode de la friction : il faut prendre une mèche de cheveux et la faire glisser entre le pouce et l'index, des pointes vers les racines. Si on sent des petites aspérités, ça veut dire que les écailles des cheveux sont soulevées et donc que les cheveux sont très poreux. Si on ne sent rien et que la sensation est lisse, la porosité est basse. Je trouve cette méthode un peu tortueuse, pour ma part, parce que le seul fait de "frotter la mèche à l'envers", ça va contribuer à soulever des écailles. Du coup, je l'évite, pour ma part.

2 - la méthode de la flottaison : prendre un brin de cheveux, le poser dans un verre d'eau et observer sa réaction. S'il coule rapidement, le cheveu est très poreux, s'il prend du temps, il est moyennement poreux et s'il flotte, il est alors faiblement poreux. C'est la méthode que je préfère. Elle est à la fois économique et ludique. :-)

3 - l'analyse professionnelle : là, il s'agit carrément de confier quelques brins de cheveux à un centre spécialisé pour qu'il puisse en faire l'analyse et donc déterminer la porosité, entre autres choses. Le centre Clauderer le fait, par exemple. Après, je ne sais pas ce que ça vaut, ni ce que ça coûte, je n'ai jamais essayé.
  • Au final....
La porosité, contrairement à ce qu'on peut nous faire croire, il n'y en a pas un type plus mauvais que l'autre. Du coup, si un jour votre coiffeuse vous dit " vos cheveux sont poreux" comme si elle lâchait l'opprobre sur eux, dites vous qu'elle enfonce une porte ouverte. Tous les cheveux sont poreux... à un niveau plus ou moins élevé les uns que les autres. Le véritable enjeu n'est pas de le savoir, mais plutôt de savoir composer avec et donc de leur trouver les produits et les soins qui leur seront appropriés. Autrement, on risque de se retrouver avec un tampon Jex sur la tête ! :-s

Dans un prochain post, on verra comment composer avec la porosité, là, j'ai assez papoté pour aujourd'hui. Vous ne trouvez pas ? ^ ^

jeudi 4 août 2011

Cheveux cassés ou cheveux qui poussent ?

Re !

Et oui, comme d'hab, quand le post est trop court, je reviens pour une deuxième session. Là, ça va être un court - enfin j'espère - et pratique.

Comme pour mon cas, j'imagine qu'il vous est déjà arrivé à toutes de rester perplexe devant vos cheveux en constatant une petite touffe hirsute bien plus courte que le reste qui semble jaillir du cuir chevelu, nan ? Mais siiii, vous savez, ça ressemble à des cheveux de bébé, un peu comme ça...

Image du blog Hairscapades
Mi-inquiète, mi-fascinée, on se demande alors si ce sont des cheveux cassés ou alors des nouveaux cheveux qui ont poussé et auxquels on n'avait pas porté attention jusqu'ici. ça vous dit quelque chose, hein ? :-)
  • Comment faire la différence entre les deux ?
En fait, c'est assez dur à déterminer. D'autant plus si la touffe de cheveux courts se situe dans une zone où on peut généralement voir de la casse. En gros, le contour de tête, les raies ou les séparations habituelles quand on se fait des vanilles ou des tresses, par exemple.

La première chose à faire va être d'examiner la touffe de cheveux en question pour relever d'éventuels signes de stress dessus comme des fourches, par exemple. Si vous en voyez effectivement, alors la touffe de cheveux est le résultat de la casse. Ce ne sont pas des nouveaux cheveux qui poussent.

Par contre, quand les cheveux courts ne sont pas dans les "zones attendues" comme le contour de tête, et qu'en plus, on est sûre qu'ils ne portent aucune trace d'usure ou d'agression, alors ils ont toutes les chances d'être des nouveaux cheveux qui poussent. Voici quelques endroits où vous pourrez noter le phénomène : le contour de tête SI ET SEULEMENT SI aucune traction n'est appliquée lors du coiffage, le milieu d'une raie qu'on a l'habitude de porter - les nouveaux cheveux poussent dans le vide entre les deux sections- l'arrière de la nuque...

En outre, il ne faut pas oublier que les nouveaux cheveux, c'est un phénomène rare.  Autrement dit, toutes les mini-touffes hirsutes que vous allez trouver dans votre tête n'en seront pas forcément. S'il y en a beaucoup, a priori, c'est qu'il y a eu une casse sévère. Les seuls cas où on peut en avoir beaucoup d'un coup, c'est après la fin de la chute post partum ou après une chimio. Logique, vu qu'à ces deux moments, on est susceptibles de perdre beaucoup, beaucoup de cheveux.
Pour finir de nous convaincre, quelques chiffres : il n'y a jamais plus de 10% de la chevelure totale en phase de repousse, car les cheveux qui repoussent, ce sont ceux qui remplacent ceux qui sont tombés trois mois avant.
  • Autres pistes à explorer pour arriver à faire la différence...
Je vous en fais une liste non exhaustive de question à se poser :
- étudier les cheveux perdus lors du coiffage : ont-ils un bulbe ou pas ? 
S'ils ont un bulbe, alors la touffe de cheveux découverte est peut-être bien une touffe de nouveaux cheveux qui remplacent les cheveux tombés avec le bulbe.
- écouter le bruit que ça fait quand on se coiffe : symphonie des "tac !" ou pas ?
Si symphonie des "tac" il y a, alors la touffe de cheveux a de grandes chances d'être un résultat de casse. Cherchez d'autres indices pour confirmer l'hypothèse.
- examiner ses pointes pour voir s'il y a beaucoup de fourches.
Là, il faut penser plus à de la casse, car les pointes de nouveaux cheveux sont nickel en général, quoiqu'un peu plus fines que des pointes taillées.D'ailleurs, en parlant de pointes taillées, si la touffe découverte comporte des cheveux "coupés" nets, tous à la même taille, ça ne pourra absolument pas être des nouveaux cheveux : il ne poussent pas tous en même temps. Ce sera soit de la casse, soir un accident de ciseaux ou un truc foireux du genre...
- (re)considérer la fréquence de ses lissages et le modus opérandi : avec ou sans serum ?
 Les lissages fréquents favorisent la formation des fourches car les pointes s'usent plus vite et prématurément. Dans ce cas, mieux vaut pencher sur l'hypothèse de la touffe de cheveux cassés que celles des nouveaux cheveux.
- passer en revue ses accessoires capillaires : barrettes en métal qui se coincent dans les cheveux ?
Inutile de vous expliquer quelle conclusion tirer si vous avez des barrettes en métal...
- penser à sa routine du coucher : foulard ou pas ? En quelle matière ?
 Sans foulard, les cheveux s'assèchent et donc ça mène souvent à de la casse. Les taies d'oreiller en coton assèchent les cheveux. Même bien hydratés, donc....
- examiner la texture de ses cheveux : souples ou pas ?
Des cheveux qui ne sont pas souples sont secs, généralement, donc cassants...
- (re)considérer son mode de coiffage : traction répétitive ? brossage trop fréquent ? trop sauvage ? démêlages à l'arrache ?
Synonyme de tout ça = casse !

Voili voilou, les filles ! J'espère que ça vous aidera à mieux déterminer l'origine de ces petits cheveux, vous aussi ! ;-)

Un troisième chignon avec pique

Coucou les filles !

Et voilà une série de photos avec le dernier pique cadeau d'anniversaire ! Je suis vraiment contente d'avoir craqué pour eux ! Ils sont troooooop beaux ! :-) Enfin bref, je vous montre.

Alors d'un peu loin, avec la tête un peu penchée en avant...



Avec la tête bien penchée en arrière et un peu sur le côté droit.


Et là, tête bien verticale, mais tournée vers la droite...


Les chignons font vraiment classes, avec ces piques. Vous ne trouvez pas ? :-)

mercredi 3 août 2011

Top 10 des produits capillaires de l'année 2

Coucou les filles !

Me revoilà pour le deuxième top 10 de cette deuxième année, d'AC !
Celui des produits capillaires que j'ai aimé. A l'instar de ma collègue blogueuse Tiline hier, je ne "conseille" pas ces produits en particulier - ni d'autres, d'ailleurs ! - je partage juste avec vous en disant que je les ai beaucoup aimés. Du coup, s'il vous intéressent, testez-les pour voir si vous aussi, vous les aimerez à votre tour ! Et bien entendu, venez nous dire ici ce que vous en avez pensé, hein ! ;-)

Enfin ! Revenons à nos moutons ! Ce fameux top 10 des produits capillaires....



10 - L'eau et une alimentation riche en fruits et légumes
En fait, je bois beaucoup d'eau depuis le challenge Inside Out de LM. Mais en fait, maintenant, avec une année, de recul, je vois bien les bénéfices apportés : une peau beaucoup plus souple, un cuir chevelu dans le même état, des cheveux plus doux, même avant de les hydrater quotidiennement. Niveau alimentation, je pense que je vois la différence au niveau de la qualité des ongles et de la texture de mes cheveux. Plus résistants, plus blancs pour les ongles et plus épais et plus doux pour mes cheveux. Que du bon ! Sans compter les fruits et légumes, pour la ligne ! ^ ^

9 - Le concentré hydratant de Kanellia
Alors lui, il m'a bien dépannée quand je n'avais pas le temps de popoter moi-même ma crème capillaire. C'est vraiment un bon produit. Le seul petit hic, c'est son prix. Mais bon, comme je ne l'utilise pas en permanence, mais plutôt pour me dépanner, ça va. :-) Et le truc qui est bien, c'est que quelques noisettes suffisent pour qu'il fasse bien son travail d'hydratant quotidien. :-)

8 - L'AS Richesse des cheveux d'Activilong et le Revitalex de Pink
Il m'ont rendu beaucoup service durant mes escapades en week end ou en vacances, car ma routine capillaire dans ce cas, s'est toujours trouvée bousculée. Ils sont vraiment excellents pour les cowashes avec temps de pose très limité. Le démêlage, même avec un paquet de repousses est considérablement facilité. :-) Et le petit plus du Richesse des cheveux, c'est qu'il est pratique à glisser dans le sac de voyage ! ^ ^

7 - Le Scurl et le miel
Ce sont les deux humectants qui m'ont aidée à apprivoiser mes repousses aux moments les plus critiques. Le premier en mode sans rinçage, et le second, dans les SP hydratants. Et l'amélioration, par rapport à l'année dernière, avec le Scurl, c'est que je n'ai pas eu à subir son effet "double tranchant", cette fois-ci !

6 - Les compléments alimentaires (naturels ou pas)
Cette année, j'en ai utilisés quelques uns - Spiruline, Forcapil, Germe de blé notamment - et en fait, les alterner, c'est vraiment pas mal. ça ne fait pas du bien qu'aux cheveux, en plus. :-) Cela dit, je le répète systématiquement, mais c'est à mon sens nécessaire, ça ne remplace pas une alimentation saine, variée et équilibrée. ;-)

5 - L'huile verte de Miss Antilles et les HV ricin et karapate
Ces trois huiles gainent les cheveux et les rendent plus épais, à terme. Puis elles sont excellentes à utiliser en hiver car quand les cheveux sont bien hydratés dessous, il le restent encore plus longtemps. :-)

4 - Le leave in African Queen de Biofusium 33
C'est un inconditionnel. Parfait pour hydrater rapidement les pointes sans les alourdir et même les repousses ! Il n'est pas cher et il sent bon ! Que demander de plus ? :-)

3 - Mes crèmes et laits capillaires maison
Je connais exactement la compo, je ne paie que les matières premières et donc je suis sûre et certaine que mes cheveux et mon porte-monnaie apprécient ! Que du bon. :-)

2 - Les poudres ayurvédiques
La grande révélation du challenge ayurvédique. C'est un peu comme le henné, ça prend du temps, c'est salissant, mais qu'est que les cheveux adorent !!! En particulier les repousses. Du coup, ça reste dans ma routine !

1 - Le henné et l'indigo
Ce sont mes produits chouchou de l'année, ces deux là ! :-) D'une part pour le côté coquet : grâce à eux, j'ai dit adieu aux 3/4 cheveux blancs qui traînaient - on se demande ce qu'ils foutaient là, eux ! - dans ma tête, pour désormais arborer une jolie chevelure noir de jais. :-) Et d'autre part, pour le côté  santé : j'ai le calibre des cheveux qui s'est encore un peu épaissi grâce au henné, puis j'utilise moins de soins protéinés, du coup. Adoptés pour l'année prochaine ! :-)

Voili voilou ! Et vos produits des douze derniers mois, à vous ? :-)