vendredi 28 février 2014

Retour sur la méthode L.O.C.

Coucou les filles !

Ayé, enfin vendredi ! Je l'ai attendu comme le messie, celui là, cette semaine. Entre la flemme, le temps gris et pluvieux et tout simplement l'envie de faire dodo le matin je l'ai trouvée un peu longue, cette semaine. Enfin bref, on s'en fout un peu de ces états d'âme ! ^ ^

Hier, vous avez noté que dans la fiche produit liée à la crème virevoltante Aménaïde, j'ai confessé recourir à la méthode L.O.C. et que ça faisait des merveilles sur mes cheveux. Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais il y a un peu plus d'un an, j'écrivais dans ce post que pour moi, il me semblait plus logique d'hydrater en mode L.C.O. en allant du produit plus léger au plus "lourd"....

Que dire ? Hum.... Que j'étais bien obtuse et puis surtout que je raisonnais avec la logique de mon cerveau et pas celle de mes cheveux ! ^ ^ Et puis aussi qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! lol Cela dit, j'ai eu de très bons résultats, avec la méthode L.C.O. ! Autrement, j'aurais déjà jeté la méthode aux orties depuis belle lurette, mais bon... Parfois, à sortir des sentiers battus, on peut y gagner gros ! ;-)

Pour la petite histoire, je me suis mise à tester la méthode L.O.C. la semaine dernière, au moment où j'étais en plein dans les expérimentations avec la crème virevoltante....
Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, un petit rappel de ce que sont les méthodes L.O.C. et L.C.O. ça ne fera pas de mal. Alors ce sont tous les deux des sigles anglais pour : 
  • Liquid/Leave-in, Oil, Cream
  • Liquid/Leave-in, Cream, Oil
La méthode originelle est la méthode L.O.C. et la seconde, une sorte de "spin off", si on peut dire. La règle principale consiste à étaler plusieurs couches de produits sur les cheveux pour les aider à mieux retenir l'hydratation. La différence entre L.O.C. et L.C.O. réside dans le fait que pour la seconde, l'application des produits se fait du plus léger au plus lourd. Le principal point commun entre les deux est que la première couche appliquée est obligatoirement à base d'eau. Ce doit être le premier produit de la compo du produit choisi.
Pour les deux autres produits, il faudra une huile végétale, celle qu'on aime utiliser et pour la crème, pareil. Quelque chose de riche et de nourrissant où l'eau peut figurer dans la compo, mais pas forcément en premier.

Les cheveux fins n'apprécieront sans doute pas la pratique car ils risqueront fort d'être alourdis. D'autant plus qu'avec des cheveux normaux ou épais, il faut avoir la main légère pour ne pas les avoir poisseux. Aussi, mieux vaut zapper complètement la méthode, où alors zapper au moins une des deux étapes entre le C et le O.

Pour revenir enfin à mon test à moi, j'y suis arrivée grâce à la crème virevoltante, je vous disais donc plus haut. En fait, en mode L.C.O. accéléré - donc sans le O - je n'avais pas un résultat très doux et surtout, pas de longue durée. J'ai donc très vite remis le O dans l'affaire. ça allait mieux, mais rien de transcendant. Des cheveux hydratés, relativement doux. En recommençant tous les jours, une fois par jour.

Je ne sais pas comment l'idée à germé dans ma tête, mais je suis passée du côté obscur de la force et j'ai changé mon fusil d'épaule. J'ai appliqué un corps gras juste après avoir pschitté mes cheveux et avant d'appliquer de la crème. Je dis "corps gras", parce que j'ai commencé avec mon beurre fouetté cacao-karité-ricin. Avant d'aller me coucher. Le lendemain matin, mes cheveux étaient tout soyeux et souples ! Du jamais vu ! Ils n'avaient besoin de rien - envie de moi ??? ^ ^ Ouh là, je suis fatiguée ! - et quand j'ai passé le peigne dedans, c'était presque le degré zéro cheveux dans le peigne. Hormis les règlementaires - ceux qui sont programmés pour tomber chaque jour.
Je me suis dit que c'était peut-être l'état de grâce liée à la nouveauté, alors j'ai refait la même chose le soir suivant. Même résultat le lendemain !  J'ai continué encore quelque jours et toujours le même résultat. En comparaison avec la méthode L.C.O, ça n'a rien à voir, je peux même me permettre de brosser mes cheveux sans dommage ! Bien entendu, je n'y vais pas comme une bourrine !

Du coup, je continue et je me suis permise, hier, un petit changement en laissant le beurre fouetté pour  tenter l'huile de coco fractionnée. Résultat un peu plus mitigé, car cheveux un peu comme cartonnés. J'en conclus que pour que la méthode fonctionne au mieux, le choix des bons produits est primordial. 
Pour ma part, mes cheveux aiment les huiles et les beurres bien épais, gras et nourrissants. J'ai tenté l'affaire en remplaçant l'huile de coco fractionnée par de l'huile de ricin et la magie a encore opéré ! :-)

Franchement, la méthode L.O.C. une belle surprise ! Et comme quoi, la logique et les affaires de cheveux, c'est pas toujours un bon ménage ! ^ ^

jeudi 27 février 2014

Crème virevoltante d'Aménaïde

Coucou les filles !

Aujourd'hui, j'ai suffisamment de recul pour vous proposer la fiche produit associée à la crème virevoltante d'Aménaïde. :-)
  • Packaging
Un tube avec un embout distributeur, tête en bas. Hygiénique et pratique. J'aime beaucoup la couleur et les formes girly qu'on trouve dessus !
  • Texture
Une crème très épaisse et riche à première vue. Ce n'est pas collant. Bonne surprise !
Niveau odeur, j'adore ! ça sent la cannelle, l'ananas, le caramel... C'est sucré, gourmand... Totalement en phase avec le packaging girly. :-)
  • Avantages
Inutile d'en tartiner des tonnes pour que ce soit efficace. Pour ma part, j'en utilise une noisette, pas plus grosse qu'une pièce d'un euro.  Le tube faisant 250 ml, il est là pour un bon moment.
Ce que j'aime aussi, c'est que les cheveux mettent du temps avant de "boire". Il faut masser, malaxer, réchauffer le produit sur les cheveux pour que la magie opère bien. J'ai essayé de l'incorporer à différentes étapes de ma routine d'hydratation, et finalement, je trouve que pour moi, il fait des merveilles en mode L.O.C. Oui, c'est bien écrit L.O.C. et pas .LC.O. On en reparlera un peu plus tard ! ;-)
  • Inconvénients
Le prix, peut-être... Encore que, le tube dure super longtemps, donc on se retrouve bien dans le rapport quantité/prix.
A part ça, je ne vois pas. La rupture de stock qui menace la gamme, peut-être ? ^ ^
  • Résultats obtenus
Des cheveux super doux et souples. Pas gras du tout et encore moins alourdis. C'est une excellente crème en cas de flemme. On peut l'utiliser les yeux fermés, car la compo, même si pas bio est clean ! Je recommande ! Surtout à celles qui ne sont pas fan de popotes maison. :-)
Par contre, attention, les pressées devront apprendre à l'être moins, car si on ne prend pas le temps de bien appliquer la crème dans les cheveux, "Effet plaqué et lourd" garanti ! Sans compter la sympathique pellicule blanche qui rendra les cheveux grisâtres et donc d'aspect un peu sales.... :-s Conclusion, prenez le temps et vos cheveux virevolteront ! ;-)

Qui connait déjà la crème virevoltante, les filles ? :-)

mercredi 26 février 2014

Challenge LTH : Des nouvelles du mini challenge henné et mini challenge de mars

Coucou les filles !

Bon, la fin du mois approche tout doucement, mais sûrement, il est grand temps de se mettre en mode bilan pour le mini challenge henné !

Alors ? Qu'est-ce que vous en avez pensé ? 

Pour ma part, le henné, j'adore et ce petit challenge m'a permis de voir qu'une fréquence d'une fois par mois, c'est bien, mais un peu plus souvent, c'est encore mieux ! :-) 
J'ai testé le henné mouillé au citron, au vinaigre blanc, à l'eau chaude, à l'infusion de romarin et à chaque fois, j'ai obtenu un rendu différent.


Quand on veut des cheveux noirs et bien sombres, l'infusion de romarin, même si on n'utilise pas spécialement de l'indigo, ça donne vraiment de très bons résultats.
Pour une brillance maxi, le citron et le vinaigre sont parfaits !

Au niveau de la douceur et de l'épaisseur, franchement, il n'y a rien à dire, je le sens sous la main et au delà de ce mini challenge, ça me donne envie de continuer le henné à une fréquence de deux fois par mois, si possible, car au delà du côté asséchant, il y a vraiment de beaux bénéfices santé pour les cheveux. Et je confirme : un léger bain d'huile, la veille de son henné, ça n'empêche vraiment pas les tanins de faire leur travail. :-) Enfin bref, le bilan de ce mini challenge est positif, pour moi. Il reste encore la session de cette semaine et - comme je n'ai pas pu le faire la semaine du 14 février - j'en ferai encore un la semaine suivante.

Et vous ? Quelles sont les trucs que vous avez noté, de cette utilisation régulière ? :-)

Concernant le prochain mini challenge, on l'avait laissé de côté, mais cette fois-ci, on pourrait le reprendre : que pensez-vous de l'amla ?

mardi 25 février 2014

Cocoon curls de Février

Coucou les filles !

Comme promis hier, me voilà avec une série de photos pour vous montrer le set de cocoon curls du mois. Il est un peu expérimental, je dois avouer et d'ailleurs, il ressemble plus à un bantu knot out qu'autre chose...

En fait, j'ai voulu essayer diverses tailles de cocoon/bantu knots pour pouvoir jauger ensuite le résultat qui me plaisait le mieux. Alors à gauche, j'ai fait de plus petites section et à droite, des plus grosses.

Vue de droite défait
J'avais une petite quinzaine de sections sur la tête que j'ai gainé un peu avec du concentré hydratant de René Furterer.

Vue de gauche défait
J'avais les cheveux encore légèrement humides, donc je pense que ça a aidé à retenir cette mise en plis.

Vue de gauche arrangé aux doigts
Ensuite, j'ai essayé d'arranger avec mes doigts pour seul peigne, mais je n'ai pas trop aimé le résultat. Par contre, on voit une nette différente au niveau du "bouclage" entre la partie droite et la partie gauche.

Vue de droite arrangé aux doigts
Pour un carré bouclé harmonieux, il me semble que des plus petite sections donne un résultat un peu plus heureux. ça se voit encore plus après que j'ai passé le peigne, en plus !

Vue de gauche après coup de peigne
Vous ne trouvez pas ? :-)

Vue de droite après coup de peigne
Bon, puis c'est décidé, le mois prochain, je me colle vraiment à l'exercice imposé dans les résolutions du début d'année ! ^ ^

lundi 24 février 2014

Session soin du week end

Coucou les filles !

Vous avez passé un bon week end ? Pour ma part, oui. Placé sous le signe de la marmotte avec une Mini qui a fait trois grosses heures de sieste et une maman qui a profité pour en faire une d'une bonne heure aussi ! ^ ^ heureusement qu'il y avait de la lecture pour occuper un peu Monsieur Noune, pendant que les filles de la maisonnée ronflotaient ! ^ ^ Enfin bref ! ça n'a pas empêché de faire plein d'autres choses et bien sûr, d'organiser la session soin ! Alors...

Mon programme :
  • Bain d'huile avec beurre de karité fouetté
  • Henné aux plantes (posé un peu plus de deux heures. On a renoué après une session soin minimaliste la semaine dernière)
  • AS tresemmé (pour hydrater et rendre les cheveux tout doux après le henné).
Séchage sous la serviette en microfibres pendant 15 minutes, puis séchage sous le casque curlformers 5 minutes et ensuite, j'ai préparé mon set de cocoon curls du mois ! :-) Pour les photos, il faudra attendre demain ! :-p

Le programme de miss Mini : 
  • Prepoo avec l'AS Aménaïde : je l'ai massé longuement dans ses bouclettes qui ont adoré.
  • Shampoing Miss Phyto qu'on a depuis des lustres, mais qui fait vraiment du bon boulot sans trop décaper.
  • AS hydratant Aussie. Il sent le paradis, cet AS, et il "conditionne" super bien les cheveux ! Il faudra que je vous en parle un peu plus via une petite fiche ! ;-)
Après le rinçage et la fin de la session soins de mademoiselle, ses cheveux ont séché un peu sous la serviette en microfibres. J'ai zappé le sèche-cheveux, car elle en a peur... Même quand c'est moi qui l'utilise, elle part en courant après avoir fermé la porte derrière elle ! lol
Bon, à la limite, ce n'est pas trop grave pour ses cheveux ! Après, j'ai procédé à son coiffage. ça commence à devenir de plus en plus sympa ! Cette semaine, j'ai opté pour un combo tresse couchées et couette ! C'est super mimi, regardez....



Ses cheveux poussent.... J'adore ! :-)




Et votre session soin à vous, les filles ? :-)

vendredi 21 février 2014

Mes cheveux, mon sport

Coucou les filles !

Bouh ! Suis bien contente que cette semaine soit terminée, dis donc ! Drôle d'emploi du temps au boulot, chamboulements, flemme... ça ne fait pas bon ménage, tout ça ! ^ ^ Fort heureusement, ça devrait se calmer la semaine prochaine.

Alors pour finir la semaine, je vous propose un petit post tranquille, sur la manière dont je gère mes cheveux après le sport.

Pour la petite histoire, la dame bougeotte que je suis pratique régulièrement du step, de la zumba, du renforcement musculaire (body sculpt et abdos fessiers et même des DVD de sport à la maison, du style BGWT), du running et puis un peu de gainage et de stretching. Oui, je vous avais dit, je ne reste pas en place très longtemps. ^ ^ Du coup, tous les jours de la semaine (sauf le week end), il y a une activité à faire, alors je transpire pas mal de la tête.

Pour ma part, je ne lave pas mes cheveux tous les jours. Ils n'aiment pas ça. ça les rend hyper secs, même si ce sont des cowashes et pas des shampoings. Cela dit, je dois tout de même me débarrasser de la sueur accumulée sur le cuir chevelu. Un peu comme quand on prend sa douche du coup, voilà ce que je fais : 
après une séance de cardio bien intense, je rentre, je détache mes cheveux et je vaporise soigneusement mes racines et mon cuir chevelu avec ma lotion au vinaigre blanc. De cette manière, je neutralise le sel de la sueur qui assèchent les repousses et les rendent ingérables et par la même occasion, je bénéficie des vertus antibactériennes du vinaigre. Un nettoyage rapide, comme on pourrait le faire pour le visage avec un coton et de l'eau micellaire. ;-) Je vaporise légèrement le reste de ma chevelure aussi, puis je laisse le tout sécher. Comme je l'ai déjà dit dans un précédent post, l'odeur disparaît au séchage.

Une fois que c'est sec, je procède à la vraie session hydratation en mode L. C. O et je repars pour un tour ! Jusqu'ici ça fonctionne très bien et je peux tranquillement attendre la grosse session du week end. Par contre, en été, je laverai plus souvent en milieu de semaine, je pense, juste pour le plaisir de rester sous la douche, avec l'eau rafraîchissante qui me coule dessus... Hum... Rien que d'y penser, hâte que les beaux jours reviennent !

Et vous, les sportives, comment vous gérez vos cheveux avec le sport ? Vous lavez tous les jours ou pas ?

jeudi 20 février 2014

Setback : toujours se préparer au pire... Au cas où !

Coucou les filles ! 

Pour rester dans la veine de toute cette semaine, voici encore un post bien tardif ! En même temps, il faut aussi vous laisser le temps de lire celui de la veille, alors finalement, ça se goupille plutôt bien ! :-) Voire très bien, même ! ^ ^ Enfin !
Alors pour cette troisième édition de la série, on pourrait résumer le post de cette chère Nadege de la façon suivante : 

Pour éviter un setback, mieux vaut anticiper les scenarii les pires et savoir à l'avance comment les contrer.


En gros, il faut être constamment proactive pour éviter les gros couacs aux instants charnières tels que :
  • un défrisage,
  • un test de nouveaux produits ou de nouveaux outils de coiffage - un soin protéiné fort,
  • une grosse session démêlage,
  • une visite au salon de coiffure - pour ce point, je me suis bien reconnue, car c'est souvent à ce moment particulier où je "craque" en fonction de la fatigue après le lavage du cerveau de la coiffeuse pour couper les pointes... Trop de coupe par rapport à son objectif, même si le résultat est topissime, ça s'appelle quand-même un setback. :-s
  • un changement de routine, etc.
Il faut aussi à tout prix combattre la flemme. C'est la pire ennemi qu'on puisse avoir, vu qu'elle nous mène à coup sûr vers un setback, latent ou fulgurant. La flemme, c'est elle qui, par exemple, nous fait zapper la phase de protection des longueurs déjà défrisées avant une nouvelle retouche. Ou encore qui nous empêche de sortir de la douche pour aller chercher l'AS dont on aurait besoin pour nous faciliter le démêlage par la suite.... Et puis après, on n'a plus que nos yeux pour pleurer devant le peigne rempli de cheveux sans bulbes - autrement dit, cassés. -_- #planloose

En fait, face à une potentielle situation de risque, il faut toujours se secouer les puces - penser au temps et à la patience que ça demande pour faire pousser des cheveux par rapport au temps que ça prend pour "casser", par exemple - et prévoir un plan B, histoire de limiter la casse en cas de couac. Du coup,
  • Si on défrise, "phoque la flemme" ! On protège ses longueurs défrisées et son cuir chevelu quoi qu'il arrive ! Mieux vaut repousser son défrisage parce qu'on n'a pas préparé ses cheveux plutôt que de faire la bourrine, défriser quand même et pleurnicher ensuite parce qu'ils seront sur-défrisés et cassants.
  • Si on doit démêler ses cheveux, on attend d'avoir suffisamment de temps pour le faire et on choisit le bon peigne (dent larges) et les bons produits (vapo, AS, crème hydratante...) pour nous aider à le faire en douceur.
  • Si on teste un nouveau produit protéiné, on prévoit de faire un soin hydratant avec son produit fétiche derrière, car on sait que trop de protéines, ça peut assécher les cheveux.
  • Si on va chez la coiffeuse, on se blinde les oreilles pour ne pas écouter ses exhortations à couper (parce que tailler, elle ne sait pas ce que ça veut dire) les pointes si on n'a pas de trou ni de fourches. On peut même se préparer une excuse à la mord-moi-le-noeud pour se débarrasser au plus vite de la question. Du genre "Pas la peine, ma soeur/ma mère/le chat va le faire pour moi à la maison"...
Enfin, vous avez compris le principe. Au final, tout ça, c'était pour vous dire qu'éviter les setbacks, c'est une lutte de tous les moments ! On ne lâche rien et on tient la dragée haute !!!! ;-)

mercredi 19 février 2014

Les peignes en corne

Coucou les filles !

Aujourd'hui, c'est un petit post rapide que je vous propose. Toujours dans l'optique de trouver des outils et pratiques les moins agressifs possible pour les cheveux, je me suis penchée sur le cas des peignes en cornes. 

Un peu plus cher qu'un peigne "traditionnel" en plastique, on dit qu'il permet de lisser les écailles des cheveux et donc de les rendre plus doux (notamment en évitant les frictions intempestives sur les fibres), de faciliter le démêlage et d'éviter l'électricité statique dans les cheveux. Tout ça de promesses pour un seul petit peigne, c'est quand même sympa, non ?

Sans compter qu'il est écologique - pas d'hydrocarbures ou autres cochonneries pour sa fabrication - tout comme le peigne en bois. Mais son avantage sur le bois, c'est qu'il ne perdra aucune fibre et que si on l'entretient correctement, on le possède pour la vie, son peigne en corne. :-)


Peigne Liorac


D'ailleurs, niveau entretien, c'est simple, 1 à 2 fois par an, on le frotte avec un coton imbibé d'huile et sinon, au quotidien, on veille à ne pas trop l'utiliser sous l'eau et le laisser mouillé et surtout ne pas le laisser sécher près d'une source de chaleur.

La mauvaise nouvelle de l'affaire, c'est qu'une législation de juin 2013 interdit désormais l'utilisation de cornes d'ovins et bovins en France, pour la production d'autres produits tels que les peignes, du coup, pour s'en procurer d'origine française - comme ceux de la photo - il faut soit faire preuve de patience, soit se dépêcher de le prendre une fois qu'on en trouve. Après, on en trouve ailleurs et dans d'autres pays, mais... éthiquement parlant, on n'est pas sûr de ce que la pauvre bête a subi avant qu'on ne lui prenne ses cornes. :-s Bref !

Donc voilà pour la petite présentation. Certaines d'entre vous ici ont déjà testé le peigne en corne ? Est-ce qu'on sent immédiatement la différence par rapport à un peigne normal ? Racontez-nous tout ! :-)

PS (du 21/02/2014) : J'ai reçu le mien - déniché chez Liorac -  aujourd'hui, je testerai dès ce soir ! ^ ^

mardi 18 février 2014

Le plasma de Quinton

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je vous propose enfin, un post avec de la nature dedans, et surtout, un premier rapport issu d'une de mes lectures du début de l'année. Bref ! Entrons vite dans le vif du sujet, parce qu'à mon avis, ça va être un peu long ! ^ ^


Alors la voilà, la question : le plasma marin du Docteur Quinton, vous connaissez ?



Après recherches, j'ai pu constater que c'est un produit qui ne date pas d'hier mais surtout qui semble vraiment bête comme choux ! En gros - mais vraiment très gros ! - c'est de l'eau de mer dessalée !
Vous devez croire que je suis tombée sur la tête à vous parler d'eau de mer comme complément alimentaire bon pour les cheveux, mais bon, vous allez voir, après mon rapport, on en parle dans les coms ! :-p

  • Naissance du plasma
Le plasma de Quinton a été créé, comme son nom l'indique, par le docteur René Quinton - physiologiste et biologiste de son état, à la fin du 19ème siècle.

Suite aux échos relatifs à son efficacité, il est commercialisé en 1907 et finalement très vite reconnu pour ses bienfaits, dans les soins de maladies cutanées telles que l'eczéma, mais aussi dans le soin de troubles respiratoires et de manque de vitalité.

  • En fait, qu'est-ce que c'est ?
Pour la petite histoire, le docteur Quinton disait que la constitution de l’eau de mer était similaire à celle que nous avons dans notre corps. Selon lui, la différence résidait dans la concentration - ce qui est plus qu'évident ! - dans la mesure où la proportion de sels contenus dans l’eau de mer avoisine 33 gr par litre, alors que la proportion de sels dans l'eau du corps est de 9 gr par litre.

Toutefois, l’eau de mer, ce n'est pas que de l'eau salée qu'on pourrait reproduire facilement en mélangeant de l'eau avec notre sel de table. L'eau de mer comporte tous les oligoéléments et corps simples utilisés par notre corps et, en fonction de l'endroit où l'eau de mer est prélevée, sa composition varie.

Pour revenir au docteur Quinton, ce qu'il a fait avec l'eau de mer, c'est mettre au point un protocole de traitement qui permettait d'en conserver les bienfaits : en gros, la microfiltration. Il appelle le filtrat obtenu "plasma de Quinton" - clin d'oeil au plasma sanguin. Et aujourd'hui, on le trouve toujours en vente sous ce nom qui est devenu une marque déposée.

Donc pour résumer, on dira que le plasma de Quinton, c'est en fait une eau de mer isotonique, aux concentrations minérales - les fameux sels dont on parlait plus haut - identiques à celles de nos liquides physiologiques.

  • De quoi c'est composé ?
D'un paquet de sels minéraux tels que le sodium, le magnésium, le soufre, le potassium, le calcium, le brome, le lithium, l’iode, le bore, le carbone, le fluor, le silicium, le phosphore, et puis aussi de métaux tels que le vanadium, le chrome, le cuivre, le zinc, le sélénium, le manganèse, le fer, le nickel, le cobalt, le molybdène, etc. Bref, pas mal de petits éléments qu'on retrouve dans notre corps et donc indirectement dans la bonne construction de nos cheveux.

Bon nombre d'éléments contenus dans le plasma - comme l'or, par exemple - sont présents à l’état de trace. Bien qu'ils soient en quantité minimime, leur présence est indispensable pour le bon fonctionnement de notre corps. En fait, c'est une histoire d'équilibrage de proportions - très proches de celles du plasma humain - qui rendent le plasma parfaitement assimilable et par extension, l'assimilation des vitamines, tout aussi parfaite.

  • Utilisation
Aujourd’hui, on utilise le plasma marin comme complément alimentaire, notamment en Europe et sur le continent américain. On le prescrit dans le cadre de carences ioniques détectées - qui occasionnent donc de l'asthénie, un épuisement physique ou psychique ou encore une dévitalisation - pour assurer la relance de l’organisme.

Au niveau des résultats, des études menées ont conclu que le plasma de Quinton était bénéfique dans plusieurs domaines : dermatologie, traitements prénataux (gestion des nausées des femmes enceintes), médecine dentaire, etc.

  • Posologie
Utilisation : 2 à 4 ampoules par jour, le matin et à midi, hors des repas, en cure de quelques semaines.

Voili, voilou ! Vous avez vu, c'est étonnant comme une petite chose aussi simple peut faire autant de bien. Cela dit, quand on réfléchit, le "sérum phy" - les mamans qui lisent seront probablement d'accord ! ^ ^ - qui est aussi de l'eau salée, ça fait des merveilles sur un nez bouché de bébé (et même de grand), alors pourquoi pas le plasma isotonique de Quinton ? D'autant plus que des études scientifiques et une tripotée de tests le confirment ! ;-)

Pour ma part, je pense que je vais tenter une petite cure quand j'en aurais l'occasion. Ce ne sera pas dans l'immédiat, mais bon, si ça fonctionne sur le bien être général, ça ne peut que m'intéresser ! ;-)

Sources :
Soins naturels pour les cheveux de Annie Casamayou aux éditions Anagramme
ABCnaturopathie
Wikipédia

lundi 17 février 2014

Session soin du week end

Coucou les filles !

Vous avez passé un bon week end ? Pour ma part, oui ! ça a fait un bien fou, ce changement. On en a tous bien profité, jusqu'à miss Mini, qui est rentrée avec des étoiles plein les yeux - des clowns, des animaux, des jongleurs... C'est qu'elle en a découvert, des choses ! :-) Enfin bref !

Côté cheveux, vu qu'on n'était pas à la maison, j'ai du simplifier au maximum ! Pour ma part, j'ai du zapper la session henné et j'ai remplacé par ça :
  • Pas de prepoo
  • Lavage : shampoing Mill Creek à l'aloé vera
  • AS : AS Mill Creek à la kératine
Après le rinçage, j'ai laissé mes cheveux sécher à l'air libre et j'ai démêlé puis appliqué la crème virevoltante d'Aménaïde. Son odeur, c'est une tuerie. ça me rappelle vraiment les gâteaux à l'ananas qu'on faisait à la maison, avec Frère 1 (la cannelle, le caramel, l'ananas cuit... Miam !).

Je n'ai pas trop aimé cette session soin, parce que mes cheveux ont fait le plein de protéines (très bonne chose), mais niveau nutrition, souplesse et douceur, ce n'était pas comme j'aime. Mais bon, j'ai arrangé ça dès ce matin avec mon lait capillaire maison et quelques pschitts de mon vapo au vinaigre blanc. Un petit chignon latéral et c'est parti pour la semaine !

Normalement, mon planning sportif de la semaine est un peu allégé, pas de step ni de zumba pendant les deux semaines qui arrivent, mais juste 3 sorties running, des abdos et des squats. Du coup, je pense que je vais me payer le luxe de faire une session de milieu de semaine avec prepoo et AS bien hydratant. Affaire à suivre ! ;-)

Pour miss Mini, j'ai testé deux produits de la gamme Aménaïde selon le "protocole" suivant :
  • Pas de prepoo
  • Lavage : un cowash avec l'AS dorlotant d'Aménaïde
  • AS : AS Mill Creek à la kératine
Après le rinçage, ses cheveux ont séché un peu à l'air libre et une fois qu'il ont été à 80% secs, j'ai appliqué la crème virevoltante, puis je lui ai fait deux couettes que je rafraîchirai tous les jours cette semaine. Il n'y aura pas de tresses. Je laisse son cuir chevelu au repos. Ses cheveux à elle ont bien aimé le cowash car ses bouclettes étaient bien nerveuses, juste après. ça nous a fait de jolis pompons bien fournis !

En ce qui concerne les produits Aménaïde, j'attends encore un peu pour vous en faire des fiches, là, je n'ai pas assez de recul ! ;-)

Et vous, quels ont été vos soins, ce weekend ?

vendredi 14 février 2014

Pas là !

Coucou les filles !

Aujourd'hui, il n'y aura pas de post. Je me suis octroyé un petit jour de repos et donc un week end prolonger pour profiter avec Zhom et Miss Mini et nous échapper de la région Parisienne, histoire d'aller voir si ailleurs, il pleut un peu moins qu'ici....


Je crois que je dois être un peu trop optimiste... Attendons plutôt le mois de mai, pour du soleil. Mais bon, pour cette fois-ci, ce sera déjà bien d'être sortis de notre quotidien pour souffler ! :-)

Enfin bref ! Je vous souhaite de passer un excellent vendredi et vous dis à lundi !

Bibizzz

jeudi 13 février 2014

Cheveux qui s'affinent ou vitesses de pousse différentes ? Shelli de Hairscapades nous donne son avis !

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je vous propose une traduction ! ça faisait un bail ! Un sujet bien d'actualité pour moi, qui bataille avec mon envie de longueur, mais aussi de pointes plumeau. C'est un post de Shelli de l'excellent blog Hairscapades, avec des photos d'évolutions à l'appui. Bref, un post capillaire comme on les aime, quoi. :-)

Allez, sans transition, la trad !
---------------------

--- Coupure pour photos d'illustration ---

"Récemment, Curly Nikki a re-publié mon post intitulé How I Retain Length qui date de 2012. Du coup, presque deux ans plus tard, le timing est parfait pour faire une "mise à jour" sur l'expérience sur la théorie du “Lead Hair” de Chicoro que j'avais effectuée en 2011 !!


En fait, je regardais des photos de mes cheveux en 2010 et je suis tombée sur celles qu'on voit à gauche. Elles datent de fin décembre 2010, quelques mois avant que je ne rejoigne Curly Nikki et Kim Coles dans leur challenge pour faire pousser mes cheveux jusqu'à la taille. Les deux photos représentent l'avant et l'après coupe de mes pointes par moi-même. Et la photo de droite, ce sont mes cheveux en septembre 2013.


Comme vous pouvez le constater sur toutes les photos, mes pointes sont fines et la véritable épaisseur de mes cheveux se trouve quelques centimètres plus haut. Comme je l'ai précédemment mentionné, je pense que ceci est du au fait que la zone arrière de ma tête est plus sujette à la casse et pousse moins vite que les cheveux plus proches de la nuque. En outre, les cheveux au niveau de la nuque sont à peine ondulés alors que plus haut, ils sont plutôt bouclés (un 3c, très probablement), du coup, mes pointes ont vraiment l'air fines lorsque je porte mes cheveux à l'état naturel. Pourtant, j'adorerais avoir des pointes bien fournies, mais je ne crois pas que mes cheveux poussent naturellement comme ça. Par conséquent, ça a été une bonne chose pour moi que de découvrir la théorie de Chicoro sur les Lead Hair il y a quelques années et d'accepter enfin mes "Fairytale Ends" (Note de Nounoune : cheveux qui s'affinent à mesure qu'on s'approche des pointes).


Maintenant, la raison pour laquelle je mets le terme mise à jour entre guillemets, c'est que je n'ai pas vraiment suivi à la lettre la méthode de taille "Goal Point" de Chicoro. En fait, elle part du principe selon lequel elle laisse les "lead hair" 1 à 2 cm plus longs que le reste, et qu'une fois que le reste a atteint le "goal point", elle procède à une coupe droite de l'ensemble. Néanmoins, j'ai décidé pour ma part, de ne procéder qu'à des petites coupes tous les 6 mois environ. Tant que mes pointes sont en bonne santé, je ne chercher pas à avoir absolument une coupe droite avec des pointes épaisses. Je ne porte presque jamais les cheveux totalement lissés, de toute façon et mon but est de retenir le maximum de longueur saine possible, même si mes pointes ne sont pas... disons d'équerre. *lol*


La raison pour laquelle je partage mon témoignage avec vous, c'est pour aider à mettre en lumière le phénomène de la pousse des cheveux à différentes vitesses et le mettre en balance avec le phénomène de la casse ainsi que les diverses méthode de taille des cheveux. En février 2011, je me suis fait "tailler" les cheveux chez un coiffeur (plus jamais ce salon !!!) : au final, je me suis retrouvée avec une bonne grosse coupe droite. Par contre, après cette épisode, je n'ai fait que me tailler (donc modérément) les cheveux et ils ont recommencer à à pousser de manière non uniforme.

--- Coupure pour photos d'illustration ---

Certains d'entre vous ont peut-être vu les premières photos de ce post en se disant que je devais subir une casse et que je perdrais de la longueur si je ne procédais pas à une bonne taille de plusieurs centimètres de pointes. Néanmoins, comme vous pouvez le constater les photos ci dessus, les cheveux de la zone arrière de ma tête ont continué à retenir de la longueur, même si ça n'a pas été au même rythme que la zone où les cheveux sont le plus longs.


ça m'a apporté la preuve que, pour retenir le plus de longueur possible, je pouvais continuer à tailler mes cheveux en fonction de leur santé et de l'état des pointes, non pas en fonction de l'épaisseur des pointes, avec une réserve, toutefois. J'essaie de ne pas laisser les cheveux les cheveux les plus longs dépasser de pus que quelques centimètres du reste, car sinon, cela cause des noeuds.


Au final, tout ça pour vous dire que si vous cherchez à retenir le maximum de longueur et que vous ne vous lissez pas les cheveux très souvent, vous avez la possibilité de tailler uniquement pour vous débarrasser de pointes non saines sans vous soucier pour autant de l'épaisseur des pointes. Les cheveux peuvent tout à fait être en excellente santé et retenir de la longueur sans pour autant avoir une forme droite et nette aux pointes. Cela dit, si vos pointes font des noeuds, des fourches, s'emmêlent, souffrent de sécheresse excessive, une petite taille ne fera pas de mal pour prévenir des maux bien plus pénibles par la suite ;). Toutefois, ça ne veut pas non plus dire que vous avez à couper beaucoup pour vous débarrasser de dommages. Vous pouvez tailler de manière judicieuse en éliminant les pointes abîmées seulement (inutile de couper un peu dans ce qui est sain pour être "sûre d'avoir retiré tous les dommages"). C'est l'avantage des cheveux texturés : on n'est pas obligée d'avoir des pointes impecc pour que les cheveux soient super beaux !!"

--- photo finale d'illustration ---
 ---------------------

Voili, voilou ! Elle n'a pas les cheveux chimiquement modifiés, mais je pense tout de même que le raisonnement marche quand on est texlaxée et qu'on ne se lisse pas au quotidien. En mode chignon, c'est la même à mon avis ! ^ ^ Bref !

Pour voir les photos d'évolution, filez sur son blog, ça vaut vraiment le détour ! ;-)

mercredi 12 février 2014

Résultats du mini concours Aménaïde

Coucou les filles !

Bon, il était temps tout de même, le résultat du mini concours !
Donc déjà, pour commencer, la liste des participantes :
  • Gladys,
  • Nadege
  • Hawa
  • Rachael
  • Leiloone
  • Krunshy
  • Sissa
  • A. M.
J'ai procédé à l'artisanale.... Les noms écrits sur des petits bouts de papier, puis ensuite, plié et mis dans un contenant. Et pour finir la blanche main de Zhom a tranché ! ^ ^ Allez, la suite en images !
Les huit petits papiers avec vos pseudos ! :-)

Les petits papiers dans le contenant... Oui, c'est une gamelle de la dînette de Miss Mini  mais chut ! Ne lui dîtes rien ! ^ ^

Zhom touille avant de choisir et...

Tadaaaaaaaa !
Bravo Leïloone ! 
Du coup, pour procéder à l'envoi de ton gommage, je vais avoir besoin que tu me contactes par mail pour me transmettre tes coordonnées à l'adresse suivante : nounouneetsestifs_at_gmail_dot_com.

Voili, voilou ! Bonne soirée les filles ! Et merci de votre patience ! ;-)

mardi 11 février 2014

Setbacks : mieux vaut prévenir que guérir !

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je vous propose de parler un peu de notre bête noire : les setbacks. En fait, comme la semaine dernière, la lecture du blog RHH de Nadege - - m'a inspirée.
POur la petite histoire, elle a décidé de faire une série de posts sur les trucs à faire pour éviter les setbacks et elle sort un petit thème chaque semaine, ce qui fait grossir la série au fur et à mesure.

Les deux premiers posts m'ont plu énormément, du coup, j'ai décidé de suivre religieusement la série et de revenir vous en parler ensuite ici, en ajoutant un peu de ma sauce, au passage, quand ça s'y prêtera. Enfin bref !

Alors pour commencer, elle différencie deux types de setbacks : 
  • Le setback fulgurant. Celui qui jette nos cheveux à terre, de manière quasi instantanée, comme après un défrisage abusif ou une colo/décolo ratée. Le constat - à déplorer - est tout aussi instantané que l'apparition des dommages. Le point "positif" de ce type de setback, c'est qu'on peut tout de suite cibler le responsable des dégâts et agir en conséquence...
  • Le setback latent. Le plus dangereux des deux, car insidieux. Il s'opère en sous-marin, jour après jour, sans qu'on ne s'en aperçoive. En fait, on devrait plutôt dire qu'on ne sait pas voir les premiers signes d'un setback latent (Chute de cheveux, petit bouts de cheveux par terre ou dans le lavabo après le coiffage, pellicules....) qui grignotent, doucement mais sûrement le capital santé - et longueur - de nos cheveux, jour après jour. Au final, quand on finit par se rendre compte qu'on a été victime d'un setback latent, ils s'est déjà passé plusieurs semaines... :-(


Pour ma part, j'en ajouterai un troisième : 
  • Le setback couillon. Oui, couillon. Je vous donne un exemple. C'est le genre de setback qui te fait couper tes cheveux par inadvertance lorsque tu enlèves des tresses avec rajouts. Il peut-être très féroce, au point de créer un "trou" au milieu de ta tête où tu n'auras plus que 5/6 cm de cheveux qui vont jurer par rapport aux 30 cm de longueur du reste de ta tête... oui, c'est du vécu ! -_- Un exemple, autre, pas vécu, mais tout aussi couillon :  le défrisage de la zélée qui va laisser le produit poser plus d'une , deux voire trois heures (oui, oui...) pour bien mater les frisouillis résistants et s'affoler de voir ses cheveux tous décatis après le rinçage....
Que faire pour revenir d'un set back ?

Faire preuve de rapidité (arrêter la pratique agressive pour les cheveux, hydrater et sceller plus, changer de coiffure ou d'accessoires de coiffure...). 

Voilà, tout est résumé en une seule petite phrase. ça a l'air simple, mais pas tant que ça. Enfin si, mais à mon sens, la difficulté réside dans le fait qu'une fois le constat des dégâts  reçu en pleine face et le plan de contre-attaque pour recouvrer la santé des cheveux mis en place, bah... ça prend du temps. Et c'est là que ça devient sacrément chiant, parce que plus le setback est sévère, plus en a envie de le faire disparaître vite et paradoxalement - ou poissardement ^ ^ - plus ça prend du temps. Tchiiiiip !

Prenons les types de setbacks cités plus haut un à un. 

Le setback fulgurant, pour commencer. Après un défrisage raté où on a vu ses cheveux tomber par poignées, on sait bien que pour retrouver des cheveux sains, il va falloir laisser le pot de crème défrisante de côté pendant un temps. Par contre, pour retrouver ses cheveux dans l'état d'avant, il va falloir compter en semaines et même en années, selon la longueur à laquelle on était.

En ce qui concerne le setback latent, en fonction du stade auquel on s'en rend compte, c'est pareil, on peut mettre entre une semaine (un micro setback du à un manque de nutrition des cheveux par exemple) à plusieurs semaines ou années (setback du à des cheveux secs et qui se sont cassés sur les longueurs). Souvent, il faut en plus passer par la case ciseaux, ce qui met encore plus le moral dans les chaussettes, sur le coup.

Et pour le setback couillon, le plus rageant des trois, à mon avis, on en a souvent pour des mois à recouvrer l'état des cheveux. En pestant, car il est arrivé à cause d'une bêtise qu'on a faite et dont on aurait pu se passer....

Enfin bref, tout ce post, j'aurais pu le résumer en une phrase : 

Le setback, quel qu’il soit, c'est chiant !

Mais bon, vous me connaissez, j'aime trop parler pour me contenter d'être concise ! ^ ^ Du coup, je dirai pour conclure que pour éviter au maximum ce genre d'épisodes pas marrants, il faut agir en amont (donc le plus rapidement possible) en étant toujours à l'écoute de ses cheveux. Les cheveux semblent un peu cassants aux pointes ? Opération hydratation intense ou même baggy et SP protéiné au prochain soin, par exemple ! Et tant que vous constatez que la situation ne s'est pas améliorée, vous continuez à fignoler votre plan de contre-attaque. C'est à ce prix qu'on peut conserver la longueur chèrement acquise et voir nos cheveux "s'allonger".

Bien entendu, il n'est pas question de sombrer dans la paranoïa capillaire ni même d'éradiquer complètement la chute de cheveux où la casse (un tout petit peu, ça peut arriver), mais là où il faut agir, c'est quand on sent que quelque chose n'est pas "normal". Il ne faut pas laisser les - mauvaises - choses s'installer.

Voili, voilou pour ce post ! Et vous ? Est-ce que vous voyez d'autres types de setbacks ? Comment et à quel moment vous remarquez les vôtres ? Quels sont vos plans de contre-attaque ? 

Hâte de vous lire dans les coms ! ;-)

lundi 10 février 2014

Check mensuel des pointes #5

Coucou les filles !

Vous avez passé un bon week end ? Pour ma part, oui, même si une petite chipie m'a pompé pas mal d'énergie ! ^ ^
J'ai également fait mon deuxième henné du mini-challenge et je constate que plus je donne du henné à mes cheveux, plus ils se gorgent de tanins. De vrais voraces ! ^ ^ Mais bon, je ne vais pas me plaindre, ils sont bien noirs et j'adoooowe ! :-)
Enfin bref ! Aujourd'hui, nous sommes le 10, il est donc temps de faire le cinquième check des pointes.
Alors pour ce mois de janvier passé, je n'ai rien de mauvais à dire. Les pointes sont fidèles à ce qu'elle étaient le mois dernier et celui d'avant. En fait, je crois que ce challenge perso est très positif, car le fait de m'obliger à ne pas tailler mes pointes me pousse à composer avec elles et apprendre ce qu'elles aiment pour être toutes douces et disciplinées. La belle découverte qui me sauve quand elles ont envie de me mener la vie dure, c'est le vinaigre blanc. je vous en ai parlé dans un post de la semaine dernière. En 2/3 pschitt, tout rentre dans l'ordre. Je peux passer le peigne sans avoir peur qu'il n'accroche quelque part dans la longueur. J'espère que ce petit truc me permettra de retenir de la longueur sur les mois qui viennent. Il y a un BSL qui m'attend, hein ! :-) 

D'ailleurs, en parlant de longueur, j'en suis à six semaines de stretching et pour le moment, ça se passe bien. Les repousses commencent à être visibles sur le contour de tête, mais avec les hennés répétitifs, on ne les voit presque pas, car les bouclettes sont très détendues. Niveau épaisseur, je pense que ça doit être encore un peu tôt pour attribuer un gain d'épaisseur au henné, mais je suis plutôt contente de ce que j'ai.

En ce qui concerne la gestion de mes cheveux post session sport, le mois dernier et celui d'avant, je disais que la transpiration ruinait la douceur et la souplesse acquises au cours des soins. J'ai finalement gardé la formule qui fonctionne le mieux : l'eau vinaigrée. par contre, plus sur un coton imbibé, mais plutôt en vapo, pour pschitter mes cheveux quand il sont encore mouillés par la transpiration. L'odeur de vinaigre s'en va en séchant et comme c'est antibactérien, je n'ai pas non plus de grattouille du cuir chevelu. Au final, je crois que c'était une histoire de pH, trop basique à cause du sel de la sueur. L'acidité du vinaigre vient donc remettre de l'ordre dans tout ça. :-)
Côté inversion, je me suis prêtée au jeu. Tous les jours, la semaine dernière, de lundi à hier. Pendant 4 minutes, le temps d'une chanson. Comme une fois de plus, je n'ai pas mesuré - je n'arrivais pas à trouver mon mètre-ruban - je ne pourrai pas vous dire ce qu'il en est au niveau des bénéfices. en tout cas, ça m'aide bien à assouplir mes ischio-jambiers ! ^ ^ 

Arf, suis bête ! Donc voilà pour le bilan de ce mois-ci. La suite au prochaine épisode ! ;-)

vendredi 7 février 2014

Un visage bien sympathique !

Coucou les filles !

Aujourd'hui, j'ai envie de vous raconter un joli bout histoire ! Un peu capillaire, un peu entrepreneuriale, et beaucoup humaine ! :-)

Hier, soir, j'ai eu la chance de pouvoir assister chez Nayenka à un atelier crêpe et popote organisé par Stéphanie Renier, créatrice de la gamme de produits Aménaïde. D'ailleurs, vous les connaissez, ces produits ? Il y a un shampoing, un gommage, un après shampoing, ainsi qu'une crème leave in.

Il manque l'après shampoing, mais il devait circuler quelque part dans l'assemblée. ^ ^

Au delà de la présentation de sa gamme - qui vaut le détour, car sans être bio, la compo est plutôt clean et simple - ce qui a été très sympa, c'est de la rencontrer et d'écouter l'histoire de la naissance de sa marque. Quand ? Comment ? Pourquoi Aménaïde ? Et plein d'autres petites choses encore... Parce qu'en fait, "Madame Aménaïde", c'est une pipelette ! ^ ^

Stéphanie est à droite, sur la photo
Alors pour vous résumer un peu l'affaire, Aménaïde est né suite à un big chop spontané de sa créatrice, un jour de crise capillaire. S'en est suivi la naissance de l'intérêt porté à ses cheveux naturels. Puis ceux de sa grand-mère, jamais défrisés et toujours superbes. Elle s'est donc intéressée aux soins que sa grand-mère portait à ses cheveux, puis les soins naturels auxquels on a recours aux Antilles...

D'ailleurs, c'est avec beaucoup d'humour qu'elle nous a raconté que plus jeune, elle regardait sa grand-mère avec perplexité et condescendance se "gratter" le cuir chevelu avec un bâton de cannelle.... ^ ^ Et du coup, plusieurs années plus tard, en travaillant avec sa préparatrice sur ces propres produits pour Aménaïde, elle a eu la réponse à sa question : la cannelle, c'est anti-bactérien et ça active la circulation sanguine ! Actif parfait à inclure dans sa gamme, donc ! En plus, ça sent divinement bon.... :-) 

Enfin bref ! Elle a donc, pendant 2 heures, partagé avec nous - un petit groupe de blogueuses et quelques lectrices - des petites anecdotes de ce genre, en toute simplicité et avant de partir, a partagé avec nous une de ses petites recettes de masque capillaire maison avec des produits du frigo : le quatre quart, comme elle l'appelle ! :-)

Stéphanie en mode tambouille !

Alors à part égale, il faut : de l'eau, du lait de coco, du miel et de l'avocat. On fouette le tout jusqu'à obtenir une pâte lisse, homogène et consistante et on applique pendant 20/25 minutes. On a été gâtée, car on a pu repartir avec un peu de ce masque maison à tester sur les cheveux ! Je vous dirai ce que ça donne.  ;-)

On est également reparties avec des produits de la gamme afin de tester. En bonne macrelle que je suis j'ai eu envie de tester, alors je me retrouve avec un doublon. Du coup, ce que je pense faire, c'est un petit concours pour faire gagner le gommage capillaire - format 50 ml - de la gamme à une d'entre vous.

Pour celà, je vous demanderai juste de répondre à la question suivante dans les coms :

D'où vient le choix du nom de la marque Aménaïde ?

Je suis certaine qu'avec un peu de recherche, vous allez toutes facilement trouver ! ;-) Je vous laisse jusqu'à lundi matin, 10h pour vous manifester dans les coms. Ensuite, on fera un tirage au sort à l'ancienne avec la main chaste et pure de Zhom ! ^ ^

Voili, voilou ! Bonne chance ! ;-)

PS : Merci à Céline - qui se reconnaîtra j'espère - pour les photos ! :-)

jeudi 6 février 2014

Au secours, j'ai les pointes qui frisottent !

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je vous présente un petit post rapide avec une astuce qui me sauve bien la vie, de temps en temps. Enfin, celle de mes cheveux. Et là, pas plus tard qu'hier, elle m'a encore sauvé la mise ! ^ ^


Je vous vois déjà ouvrir des yeux ronds comme des calots en voyant l'image d'illustration de ce post ! ^ ^ Pas de panique, je vous explique de suite !

Le Mini challenge en cours nous amène à utiliser du henné toutes les semaines, comme vous le savez. En mode pur, ou sous tout autre forme que vous le souhaitez. Moi, la forme que j'ai choisie et que je préfère, c'est la pâte mouillée avec une infusion (romarin ou ortie).

Avant le henné de dimanche dernier, le dernier datait d'une dizaine de jours environ, donc ça ne faisait pas longtemps. Bien qu'il soit connu pour être asséchant sur nos cheveux, je ne mets plus d'huile ni d'AS dans mes pâtes, car je veux profiter à 100% des effets colorants. Du coup, je compense après avec un SP hydratant et gainant, puis beaucoup d'hydratation au quotidien par la suite. Jusque là, ça faisait l'affaire !

Sauf que.... la cadence des hennés a augmenté et le froid dehors fait un peu le yoyo... Du coup, mes pointes ces petites connes ont décidé qu'elles se mettaient à faire la gueule, malgré l'hydratation et le scellage quotidiens auxquels elles ont droit en plus du SP hydratant... Culottées, quand même ! Mais bon, il faut vite agir, dans ces cas là pour éviter la casse intempestive et quand rien ne marche durablement pour moi, j'ai remarqué que mon problème se situe plutôt au niveau de la chimie du cheveu.

En gros, pour faire simple, mes pointes ont les écailles relevées, et sont donc trop poreuses pour être douces, faciles à mettre en pli et bien souples. Mon traitement de choc pour les ramener à la raison, c'est :

Le vinaigre blanc !

Pas pur, bien entendu ! En fait, je mets l'équivalent d'une cuillère à soupe dans un vapo d'eau, je mélange en secouant, avant de vaporiser les zones à traiter avec parcimonie. Le résultat est quasi instantané. Les pointes arrêtent de frisouiller et redeviennent lisses. Elles acceptent et gardent - correctement - à nouveau l'hydratation et je repars pour un tour ! Quand je pense à toutes les fois, avant mon AC, ou je me retrouvais avec des pointes frisouillées que la coiffeuse coupait allègrement en me disant que c'était abîmé.... Sans au moins avoir essayé cette petite astuce avant. J'ai envie de pleurer, presque ! ça m'aurait probablement évité un paquet de centimètres coupés ! ^ ^

Et vous, quelles sont vos astuces pour mater des pointes rebelles qui ne veulent pas de l'hydratation que vous leur donnez ? :-)

PS : Si vous avez des questions complémentaires au sujet du vinaigre blanc sur les cheveux, lâchez les dans les coms. Je referai un post spécifique avec. ;-)