mardi 11 décembre 2012

A propos du défrisage : partie 4

Coucou les filles !

Avant de commencer je tenais à vous remercier pour tous vos messages d'encouragements et vos petits mots super gentils, hier. ça met beaucoup de baume au cœur. Merci !

Aujourd'hui, ça va mieux, alors on reprend les activités par un post assez court qui va venir mettre un point final à la saga sur le défrisage. 
Donc après avoir un peu décortiqué la chimie du défrisage, découvert Madam C. J. Walker et Garrett Augustus Morgan. On va finir par la troisième figure importante de cette industrie : Georges Ellis Johnson Sr.

G. E. Johnson est né le 12 juin 1927 à Richton, dans le Mississipi. A l'âge de huit ans, il travaille - déjà - comme cireur de chaussures parallèlement à sa scolarité pour aider sa mère à soutenir le foyer financièrement.
A l'âge du lycée, il finit par quitter l'école pour se mettre à travailler à temps plein. Il va d'une opportunité professionnelle à l'autre et de fil en aiguille, le voilà à travailler dans le domaine cosmétique, chez Samuel B. Fuller en tant que chimiste ! Nous sommes en 1944.

Dix années plus tard, en 1954, il quitte la société pour fonder la sienne (cosmétique et 100% ciblée Afro-Américain, bien entendu), soutenu par sa femme, Joan Henderson. Pour arriver à ses fins, il a besoin de 500$, mais la banque ne lui en accorde que 250. Il emprunte donc le reste auprès d'un ami.

Le premier produit commercialisé par la Johnson Product Company à Chicago est Ultra Wave, un défrisant destiné aux hommes. Pour le moment, la société a du mal à démarrer, mais à force de persévérance pour se faire connaître et montrer la valeur ajoutée de ce qu'elle propose, Ultra Wave remporte un franc succès. Il faut dire que c'est le premier produit défrisant qui n'implique pas l'utilisation d'un peigne chaud !  Le défrisage à froid tel qu'on le connaît vient donc de voir le jour.

En 1957, Johnson commercialise un kit défrisant facile à utiliser à la maison. Pour les femmes. Les ventes décollent  : le défrisage devient facile à utiliser et facile d'accès. Plus besoin d'aller chez le coiffeur ! 
Dans le même temps, Johnson surfe sur sa vague de popularité et propose en parallèle à ses défrisants à faire seule à la maison, la gamme Ultra Sheen Hair Care, destinée au soin prodigués en salon par les coiffeurs. Comme vous pouvez le constater, il touche un large public avec une gamme de produits de plus en plus large et qui répond à des besoins - envies - divers et variés.


Les années soixante et le retour de l'Afro se profilent tout doucement. La société prospère et les produits sont désormais vendus en magasin. Du coup, à la fin de la décennie, Johnson propose Afro Sheen, un produit pour sublimer son afro boule. Mais comme il n'a pas abandonné l'industrie du défrisage pour autant, il propose en 1965 une première formule (qui n'aura cesse d'évoluer au fil du temps) de défrisant crème destiné aux femmes.

En 1971, la Johnson Product Company entre en bourse. Une première pour une société Afro Américaine. En 1989, Johnson prend sa retraite et laisse les rênes à son fils jusqu'en 2004 où la société est rachetée par Procter & Gamble.

Et voilà pour le post du jour, les filles ! A demain !

Sources : 

8 commentaires:

  1. Salut Nounoune,

    Tes recherches sont très bien. Mais ce qui est dommage c'est la majorité des blancs et surtout des noirs l'ignore. Quand je pense que certains te harcèlent parce que tu te les défrisent. Et bien moi je rétorque "et alors je fais ce dont j'ai envie avec mes cheveux et je n'ai d'ailleurs de compte à rendre à qui que soit et après tout c'est bien une noire américaine qui l'a inventé non?" Je peux en être fière.

    Bon Nounoune si tu veux continuer à faire ta savante il y a un livre qui s'appelle: Inventeurs et savants noirs aux éditions L'Harmattan. Et c'est bon à savoir...bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Coccinelle !

      Merci ! Et oui, ce qui est dommage, comme tu dis, c'est que la majorité des têtes défrisées ne savent pas de quoi il en retourne. Moi, j'ai voulu savoir et je sais que je le fais en sachant ce que ça implique.

      PS : j'adore ce que tu rétorques ! ^ ^

      PS 2 : merci pour le livre. J'irai le chercher. J'adore ce genre de lecture. C'est pour pour la culture générale ! ;-)

      Supprimer
  2. Bravo Nounoune, comme d'habitude je suis fan gros bisous Liya Lek

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Liya Lek !

      PS : Ce que tu as fait sur les coiffures pour les petites nenettes, j'ai beaucoup aimé aussi. :-)

      Supprimer
  3. merci pour toute ses infos,beaucoup de personne moi y comprit,ne connaisse pas l’histoire du défrisage.
    Grace a toi si un jour on me pose la question je vais paraître moins nunuche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sosoun !

      De rien et ravie que ça puisse te servir plus tard ! ;-)

      Supprimer
  4. Tres intéréssant cette Saga! Merci pour ce travail de recherche. Grosse bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Gladys ! ravie que ça t'ait plu ! :-)

      Supprimer