mercredi 21 novembre 2012

A propos du défrisage : partie 1

Coucou les filles !

Aujourd'hui, j'ouvre une petite série de posts sur un sujet qu'on m'a demandé de traiter dernièrement : les défrisages et leur composition.

Après avoir fouiné un peu partout, je me suis retrouvée avec un tas d'informations en français, en anglais - surtout ! - et il a fallu faire un sacré tri, que je n'ai toujours pas terminé, d'ailleurs. Mais bon, J'ai suffisamment trié et synthétisé pour le post du jour ! Alors c'est partiiiii !
  • Pour rappel, le défrisant, kesako ?
Le défrisant se présente sous la forme d'une crème épaisse à base d'alcali (entre 2 et 4%), dont le pH est basique/alcalin. Si vous souhaitez un petit rappel sur les règles de l'équilibre acido-basique, il y a notamment cet ancien post

Il est donc défini comme étant un défrisant alcalin, pour l'opposer aux défrisants thiolés qui ont un autre mode de fonctionnement et surtout une autre composition. Ils sont d'ailleurs plus destinés aux cheveux caucasiens bouclés à très bouclés et sont totalement incompatibles avec les défrisants alcalins.

Dans la famille du défrisant alcalin, on retrouve deux lignées : les défrisants avec soude et les défrisants sans soude. 

Les défrisants avec soude sont à base d'hydroxyde de calcium. Ils sont très agressif pour le cuir chevelu, mais ont l'avantage de laisser les cheveux très brillants. Une protection du cuir chevelu avec un corps gras est requis avant d'appliquer le défrisant avec soude. Un oeil pas trop connaisseur comme le nôtre pourrait reconnaitre ce type de défrisant du fait qu'ils sont déjà tout prêts à l'emploi. Aucune préparation n'est nécessaire avant l'application.

Source
 Les défrisants sans soude, quant à eux, sont à base d'hydroxyde de guanidine, à savoir un mélange d'hydroxyde de calcium et de guanidine. Ils sont moins agressifs pour le cuir chevelu que les autres défrisants avec soude, mais tout aussi corrosifs sur les cheveux. Contrairement aux défrisants avec soude, ceux-ci requièrent une préparation : on doit mélanger un activateur à base de carbonate de guanidine avec la crème à base d'hydroxyde de calcium avant l'application sur les cheveux.
  • Au niveau de la chimie
Concernant sa composition générale, une crème défrisante se compose de :

un agent basique (hydroxyde de sodium, de potassium ou de lithium, qui vont avoir pour but de casser les liaisons disulfure dans les cheveux) + des huiles (végétales ou pas, qui vont avoir pour but de "conditionner" les cheveux) + une émulsion (qui va soutenir le mélange et le rendre plus facile à appliquer sur les cheveux). 

A cette base, ensuite, les fabricants ajoutent leur petite sauce pour mieux vendre leur défrisant par rapport à celui du concurrent : kératine, huile d'olive, d'argan...
    • Au niveau de la chimie du procédé
Allez on va pousser les connaissances un peu plus loin pour voir comment ça fonctionne ! Bon, j'ai vulgarisé le plus possible pour qu'on puisse toutes bien comprendre, mais dans la mesure où je ne suis pas une scientifique, je m'excuse d'avance si des bévues traînent dans le paragraphe qui va suivre ! Merci de votre indulgence, les scientifiques ! :-)

Alors en fait, le défrisage à froid tel qu'on le connaît pour nos cheveux afro s'opère en plusieurs étapes bien distinctes dont le but est de modifier les propriétés physico-chimiques de la kératine des cheveux.

Il y a deux actions chimiques et une mécanique.

Au début, notre cheveu est à son état naturel, frisé. Les écailles sont fermées et bien lisses et les liaisons disulfures intactes. Bien entendu, on part du principe qu'avant le défrisage, le cheveux est sain. ;-)

1ère action : chimique - la réduction
L'agent alcalin fait gonfler les cheveux dont les écailles se soulèvent. Ensuite, l'agent réducteur rompt les liaisons disulfure en transférant les électrons (ion à charge négative) sur les atomes de soufre. Pour sortir du cadre chimique cette étape, c'est lorsque le défrisant pose sur nos cheveux. ;-)

2ème action : mécanique - le lissage
C'est l'opération effectuée par la coiffeuse quand elle vient étirer les frisettes pour qu'elles prennent une forme plus détendue, voire lisse. Chimiquement parlant, lisser la chevelure entraîne le glissement des chaînes de kératine et le décalage d'une partie des liaisons latérales.

3ème action : chimique - la fixation
Les ponts disulfures sont reconstitués grâce à l'agent oxydant, ce qui arrête l'action de l'agent alcalin, autrement dit, la destruction des liaisons disulfure, car à terme, les cheveux se dissoudraient totalement. Pour se situer dans ce qu'on connaît, on est à peu près à la phase du / des shampoing(s) neutralisant(s).
Après la phase d'oxydation, le fixateur - acide - appliqué aide les écailles à se refermer, ce qui fait que le cheveu "dégonfle". 

A la fin de cette troisième phase, les cheveux sont fixés dans leur nouvelle forme, c'est à dire défrisés. Après, on a généralement droit à un masque pour adoucir leur texture et les chouchouter un peu. Protéiné ou pas. D'ailleurs, s'il est protéiné, ce soin peut intervenir avant la phase du shampoing neutralisant. Mais bon, ça dépend des coiffeuses et de leurs habitudes. Le plus important, pour garder ses cheveux sur la tête juste après le défrisage, c'est de faire correctement son shampoing neutralisant ! ;-)

Voili, voilou, les filles, pour ce premier volet. J'espère qu'il aura été clair. La suite arrivera dans un prochain épisode ! ;-)

Vous allez voir, pour la culture, c'est plutôt intéressant !

12 commentaires:

  1. c'est un post très intéressant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Nounoune!

      Je suis ravie de ce post, il est d'une précision implacable! Il est important de savoir ce que l'on applique sur ses cheveux. Tu as raison quant à la brillance que crée le défrisage avec soude : j'ai toujours les cheveux d'un noir étincelant après le défrisage, tout le monde me demande si j'ai fait une couleur. Seulement, après le premier shampoing, ce noir s'estompe de manière significative malgré tous les soins que je peux leur apporter. Peut-être que je devrais tester le henné.

      Merci Nounoune.

      Maria

      Supprimer
    2. Coucou Nounoune, très bon post, très instructif, j'ai appris pas mal de choses que j'ignorais. Merci beaucoup, j'ai hâte de lire la suite. Bisous. Liya Lek

      Supprimer
    3. De Rien Liya Lek !

      Moi aussi, en le faisant, j'ai appris tout plein de trucs ! Je suis sûre que la suite va te plaire à toi aussi ! ;-)

      Supprimer
    4. Merci pour le post, Sya ! :-) C'est grâce à une d'entre vous que je l'ai fait ! ;-)

      Maria, pou retouver un jet black, je te conseille effectivement le henné associé à l'indigo. Tu va voi, c'es super ! ;-)

      Supprimer
  2. merci pour tes recherches et tes approfondissements nounoune! Je t'avoue que j 'ai toujours mal au coeur quand je pense à ce qu'est vraiment un défrisage !sniff! mais je fais tout pour les bichonner en compensation ,épuis pour l'instant je ne me sens pas de passer au naturel.^^
    vivement la suite...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'important c'est de faire les choses en connaissance de cause, d'assumer les conséquences mais surtout de faire en sorte que ça se passe bien, après, pour ce qui est du retour au naturel, tu verras quand tu seras prête ! ;-)

      Supprimer
  3. Coucou Nounoune,

    C'est toujours très instructif et très agréable de te lire, j'avoue que je guette tous les jours le moment où le post est en ligne et à chaque fois je ne suis pâs déçue en le lisant, soit à par son côté caustique soit parce qu'il nous apprend des choses utiles pour garder nos cheveux en bon état.
    Là pour le coup j'en ai beaucoup appris, et j'attends avec impatience la suite.
    Merci encore.

    Caroline.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Caroline !

      de rien pour ce post, et surtout, ravie que ça te plaise. Du coup, c'est plutôt à moi de te dire merci, maintenant ! ^ ^

      Supprimer
  4. alala!
    toutes ces phases, moi ça me fou un peu la trouille, tout ce par quoi passe le pauvre cheveu
    pfioooouuuuuu
    mais bon j'ai appris beaucoup aujourd'hui
    merci.j'ai hâte d’être a la prochaine partie.
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des réactions chimiques, Deborah. Mais du sais, au moment, de la digestion, il y en a aussi, avec l'histoire du suc gastrique qui dissout les trucs... C'est juste que le ventre, on ne voit pas ce qui se trame à l'intérieur ! ^ ^

      PS : plus sérieusement, c'est vrai que le défrisage, quand on sait tout ça, faut pas le prendre à la légère !

      Supprimer