vendredi 31 décembre 2010

Bon réveillon... bis !

Hello les filles !

Bon, même punition que la semaine dernière ! Aujourd'hui, pas de post capillaire, il est l'heure de préparer le réveillon, à la place et se lancer à corps perdu dans les festivités. Moui, les festivités, pas trop le manger, quand même ! ^ ^ Quoique... Avec le froid qu'on se tape, c'est pas un ou deux chocolats qu'on va manger qui vont aller se déposer directement sur nos cuisses ! lol

Bon, plus sérieusement, je vous souhaite avec un peu d'avance un bon réveillon de la saint Sylvestre et pour le reste, on verra plus tard ! Là, faut que j'aille appeler mon frère numéro 2, c'est son anniversaire, aujourd'hui (sympa, comme jour de naissance, pas vrai ?) ! ^ ^

Bon allez, un ptit cadeau avant de partir... ;-)


Et à minuit, même si je ne vous le dis pas là, je trinquerai à votre santé aussi ! ;-)

Bibizzz, les filles ! ;-)

jeudi 30 décembre 2010

Replenishing Conditionner - Professional d'ORS

Coucou les filles !

Me revoilà avec une fiche produit ! ça faisait un bail, dis donc ! Bon, et bien, cette fois-ci, c'est le Replenishing Conditionner - Professional, que je mets sur le grill. Depuis le temps que je vous en parle ! J'ai même déjà eu le temps d'entamer ma troisième bouteille... ^ ^
  • Packaging
La bouteille est grosse et lourde quand elle est pleine. Puis elle glisse un peu quand on a les mains mouillées. Du coup, attention à où ça tombe. Sur les pieds, ça fait mal...
  • Texture
Très crémeux, ce qui facilite considérablement l'application. ça ne coule pas du tout, mais en même temps, c'est assez liquide pour que l'application ne soit pas difficile. En gros, c'est pas pâteux.
  • Avantages
Le conditionnement. Il y en a beaucoup dans la bouteille,du coup on n'est pas obligée d'en acheter souvent. Et aussi sa texture, qui tient bien dans les cheveux : on n'est pas obligée d'en mettre des tonnes pour que ça fasse effet et ça ne coule pas partout.
  • Inconvénients
Son odeur - agrumes, normalement - qui écœure un peu, parfois. :-s La formule de la petite bouteille (où la mention "Replenishing pak" ne figure pas) n'est pas la même que celle de la grande bouteille de la photo d'en haut. Puis aussi le prix de la grande bouteille pour professionnels , qui n'est pas donné (17€ environ).

Sur la photo la mention figure, mais sur mon ancienne petite bouteille, non, je m'étais faite avoir...
  • Résultats obtenus
Des cheveux bien protégés nourris, hydratés et disciplinés. Le démêlage est super facile après ça ! Et pour ma part, bien qu'il soit rangé dans la catégorie des soins protéinés, je l'utilise après les soins protéinés lourds. C'est le seul qui me rend les cheveux souples à nouveau. Notamment cet hiver. Pour ce point, il bat le Revitalex que j'aime pourtant beaucoup. :-)

mercredi 29 décembre 2010

Les cheveux de Dani

Coucou les filles !

ça faisait  longtemps que je ne vous avais pas déniché les images d'une inspiration capillaire aux cheveux afro ! :-)

Et attendez, en plus, j'ai fait les choses super bien : je vous en ai trouvé une qui a des cheveux magnifiques, naturels et en plus, qui tient un blog sur son aventure capillaire !!! C'est pas beau, ça ? :-) Bon, il est toujours en anglais, donc pour les allergiques, c'est probablement le petit point négatif, mais bon, les photos à voir vous consoleront de cette petite déconvenue. :-) Notre illustre inconnue-inspiration-capillaire s'appelle Dani.

Je ne vous mets pas de photos directement ici, car elles lui appartiennent, logique ! Par contre, je vous mets le lien pour aller les voir et admirer sa jolie crinière : par ici !

Alors, qu'est-ce que vous en pensez ? ça vaut le détour, hein ?

mardi 28 décembre 2010

Mon shampoing au shikakaï

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je vous fais juste la présentation de mon shampoing au shikakaï, maison ! :-) 

Je l'ai fait ce week end, celui là. En fait, je commence à me lasser des pâtes qui sont chronophages dans l'utilisation, alors je m'adapte. Je n'ai aucune intention de lâcher le challenge, parce que malgré tout, j'aime beaucoup les soins ayurvédiques. Et mes cheveux me le rendent bien, aussi. Il fallait juste adapter le truc. :-)


Alors concernant la compo, voici ce que j'y ai mis :
  • 200 ml d'infusion de romarin
  • 30 gr environ de poudre de shikakaï
  • 1 gr de gomme de guar
J'ai opté pour une infusion de romarin, pour deux raisons : d'une part, ça masque l'odeur du shikakaï qui dézingue le pif, et d'autre part, le romarin est réputé pour stimuler la pousse des cheveux et aussi foncer les cheveux sombres.
La gomme de guar, je l'ai incorporée dans le shampoing pour que sa texture soit moins liquide et que je puisse avoir le temps de bien masser sur mon cuir chevelu. C'est lui qui a le plus besoin de la clarification.

J'ai utilisé mon shampoing pour la première fois dimanche, lors de ma session soin. Il est parfait !!! J'ai le cuir chevelu parfaitement propre et les cheveux pas complètement desséchés. :-) 
Affaire à suivre ! ;-)

lundi 27 décembre 2010

Piqué-lâché

Coucou les filles !

Comment ça va, après ce premier week end de fête ? Vous avez passé un bon Noël ? Moi oui. Avec contrôle des excès pour ne pas être trop raplapla et commencer cette nouvelle semaine pas trop nase. Et ui, il y a un nouveau réveillon qui nous attend à la fin de la semaine. Donc il faut se ménager. Du coup, cette semaine, sur le blog, on va justement tourner à un régime plus modéré. Que des petits posts, cette semaine ! :-) D'ailleurs, on commence avec un petit post sur une technique de coiffure : le piqué lâché ! :-)

Il existe deux méthodes principales pour réaliser le  piqué-lâché :
  1. la méthode africaine
  2. la méthode brésilienne.
1 - La méthode africaine donne un rendu à peu près similaire au tissage, quand on regarde la vue d'ensemble, mais pourtant, le mode de pose n'est pas du tout le même. 
Il consiste à attacher une mèche de rajout à la racine d'une portion de cheveux. Les cheveux sont de préférence courts pour rendre un meilleur effet. On tresse ensemble le rajout et la mèche de cheveux sur quelques centimètres, on fixe, puis on "lâche". En d'autre terme, on laisse pendre le reste du rajout dans le tresser.
On répète cette opération sur tout la tête et une fois terminé, on doit avoir l'impression que la chevelure est "naturelle", car les tresses sont quasi-invisibles.

Brandy était une fervente adepte, dans les années 90
L'avantage par rapport au tissage, c'est que le cuir chevelu reste à l'air libre et qu'il peut respirer. On peut également le laver un peu plus facilement, en adoptant à peu près la même routine que si on portait des tresses.
L'inconvénient, c'est que comme pour les tresses, le cuir chevelu est mis à rude épreuve par la traction opérée au niveau des "attaches" de chaque piqué-lâché.

2 - La méthode brésilienne donne également un rendu similaire à un tissage, par contre, le mode opératoire consiste à fixer les mèches naturelles avec des élastiques à la base des cheveux. Du coup, pas de tresse sur les premiers centimètres, ce qui rend l'effet encore plus bluffant, je trouve. Regardez sur cette photo que j'ai trouvée sur un site spécialisé.


En fait, ça fait penser à une pose d'extensions avec points de colle. Sauf que là, il n'y a pas de colle ! ^ ^
L'avantage de cette technique par rapport à l'autre, c'est que le rendu se fond plus dans la masse capillaire, à mon avis (que je partage déjà avec moi même, donc c'est déjà pas mal ! ^ ^). ça peut se faire sur cheveux courts, de moins de 10 cm aussi bien que sur cheveux plus longs. Par rapport au piqué-lâché à l'africaine, ça élargit le champ de possibilités.
Par contre, niveau inconvénients,  je ne suis pas certaine que ça fasse bon ménage avec nos repousses frisées entre deux défrisages... Les élastiques peuvent casser des cheveux pendant que d'autres s'emmêlent... :-s Autrement, comme pour la méthode africaine, j'ai l'impression que la traction sur le cuir chevelu est assez importante. Pas top, ça...

Est-ce que l'une d'entre vous a déjà essayé une de ces deux méthodes ou les deux ? Quelle a été votre expérience ?

vendredi 24 décembre 2010

Oh, oh, oh, c'est bientôt Noël !

Coucou les filles !

Aujourd'hui, pas de post, c'est la dernière journée de préparatifs avant le réveillon de ce soir. Il y a plein de choses à faire pour le repas et la soirée de ce soir, donc, pas le temps de parler cheveux. Par contre, on se donne rendez-vous dès lundi pour se raconter nos soirées respectives. :-) Enfin, sans trop de détails, quand même, à chacune son jardin secret ! ;-)

Bon, avant de filer, je vous souhaite un bon réveillon, ce soir, les filles ! Passez une bonne soirée en famille ! Bibizzz à toutes ! ;-)


 
PS : Profitez bien, mais ne faites pas un sort aux chocolats et à la bûche, quand même ! ^ ^ Ou alors, pas trop.... ;-p

PS 2 : Une petite vidéo toute mimi sur le thème ! :-)

jeudi 23 décembre 2010

Cheveux et piscine

Coucou les filles !

Bon, ce n'est pas tellement la bonne saison pour pratiquer la piscine très souvent, ici, mais bon, d'une part, quand on n'aime, on ne fait pas attention à ça, et d'autre part, ailleurs, le temps est probablement assez clément. En tout cas, ça servira toujours ! :-)

Alors aujourd'hui c'est un post tout spécial pour le soin des cheveux quand on va à la piscine. Je dois vous avouer que je le traîne depuis l'été dernier, ce post, mais je ne l'avais toujours pas fait. Rhôoôoo là, là, pas bien ! ^ ^ Allez, je répare ça de suite !


On sait toutes plus ou moins précisément que le chlore de la piscine et nos cheveux (chimiquement modifiés ou non) ne font pas bon ménage. Pour être un peu plus précise, le chlore altère la structure de nos cheveux, ce qui peut se terminer en cheveux secs, cassants et décolorés, notamment quand nous sommes défrisés ou colorées. En fait, le chlore détruit le sébum posé sur les cheveux. Sans sébum, nos cheveux ne sont plus nourris ni protégés et complètement sujet à la sécheresse et aux fourches. Le fait de se laver souvent les cheveux avec du shampoing peut exacerber ce problème de manque de sébum, sachant qu'à l'origine, nos cheveux afro n'en produisent pas beaucoup et que ce qui est produit a du mal à gainer les cheveux jusqu'aux pointes. Du coup, la première solution est de porter un bonnet de bain. Là, rien de bien nouveau d'appris, vu que c'est obligatoire dans toutes les piscines publiques ! Seulement, ce serait trop simple que juste le bonnet soit suffisant. ^ ^ 

Voici une liste de 7 petits trucs à faire en plus pour protéger nos cheveux du chlore :
  •  Avoir les cheveux mouillés avant de mettre son bonnet de bain et d'entrer dans l'eau
 Comme ça, les cheveux seront complètement gorgés d'eau et ne pourront pas absorber de l'eau chlorée. Pour plus de sécurité, on peut aussi appliquer un peu d'AS cheapie après les avoir mouillé. Comme ça, on est sûre à 100% que les cheveux sont saturés et n'absorberont que très peu de chlore. Je dis effectivement qu'il en absorberont, car nos cheveux afro aiment beaucoup l'hydratation : même si on les mouille et qu'on met de l'AS qu'ils boiront, ils aspireront beaucoup, beaucoup (donc ptet tout l'AS et l'eau) et à un moment, ptet un peu d'eau de la piscine. Cela dit, les dégâts seront limités grâce à l'application préalable eau + AS et au bonnet placé par dessus. :-)
  • Éviter d'aller nager avec des rajouts sur la tête
On ne peut jamais être sûre que tous les dépôts de chlore soient retirés des cheveux, notamment au niveau du point d'attache de la tresse. Donc mieux vaut ne pas mouiller des tresses dans l'eau de la piscine ou carrément ne pas en porter et pouvoir faire trempette sans soucis. :-)
  • Démêler parfaitement ses cheveux avant et après la session piscine
Avant, ça évitera les nœuds qui peuvent être favorisés du fait que les cuticules soient relevées (cheveux qui s'accrochent les uns aux autres). Après, ça évitera l'effet "loksification" qu'il peut y avoir quand les cheveux sèchent.
  • Clarifier ses cheveux
ça permettra de retirer les dépôts de chlore des cheveux (car il y en aura un peu malgré tout). Inutile de clarifier deux fois de suite dans la mesure où ça risque de décaper les cheveux.
  • Faire un soin protéiné
Vu que le chlore perturbe la structure des cheveux, le soin protéiné leur rendra des protéines perdues et des protéines supplémentaires pour se renforcer. Notamment sur les cuticules. :-)
  • Faire un SP hydratant
Après le soin protéiné, le SP hydratant est important pour refaire l'équilibre hydratation/protéines dans les cheveux. D'autant plus si le soin protéiné était fort. Vos cheveux retrouveront de la souplesse.
  • Éviter les outils chauffants
Chlore et outils chauffants ne font pas bon ménage, ils altèrent tous les deux la structure interne des cheveux ce qui a pour conséquence de l'assécher, puis de le casser. Mieux vaut donc éviter l'accumulation d'agressions.

Voili voilou ! J'espère que ça va vous aider un peu plus les nageuses aguerries. :-)

Bibizzz

mercredi 22 décembre 2010

Question décoloration

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je voudrais évoquer le thème de la décoloration. On sait toutes plus ou moins vaguement que c'est très agressif pour les cheveux, mais dans le fond, on ne sait pas vraiment comment ça marche. En tout cas, moi, non. Du coup, me voilà repartie dans le furetage, à la pêche aux infos !

Voici une petite compil de ce que j'ai trouvé...
  • Comment ça marche ?
 En fait, on applique sur les cheveux un activateur (de l'eau oxygénée qui porte également le nom - plus scientifique - de peroxyde d'hydrogène) pour pousser les cuticules des cheveux à se soulever. Une fois qu'elle sont soulevées, l'eau oxygénée est en contact direct avec le cortex des cheveux et va inhiber la synthèse des pigments (la mélanine, vous vous souvenez ?) présents à l'intérieur. En d'autres termes, l'eau oxygénée va blanchir les cheveux.
  • A quoi ça sert ?
C'est une étape transitoire quand on a les cheveux très sombres et qu'on veut passer au très clair. On les décolorera avant de leur donner la nouvelle coloration.
Certaines se contentent de garder la décoloration et d'arborer une chevelure qu'on qualifie parfois de "péroxydée" ou encore "blond platine"... Madonna, brune d'origine, en est un excellent exemple. Regardez :

Brune, dans les années 90, au temps de son tube Like a Prayer

En mode blonde
Avec les racines apparentes
  • Conséquences pour les cheveux ?
C'est une pratique très agressive pour les cheveux. D'autant plus pour les nôtres, afro, lorsqu'ils sont défrisés (tout particulièrement, mais pour les naturels, c'est pas bon non plus). 
Pour résumer l'explication, c'est en fait trop d'applications de produits oxydants sur les cheveux (crème défrisante, eau oxygénée pour les décolorer), ce qui fait augmenter leur pH naturel (légèrement acide, entre 4.5 et 5.5). Lorsque le pH des cheveux augmente et devient basique (au dessus de 7), les cheveux deviennent vulnérables et très affaiblis. Si on ne les neutralise pas, ils deviendront secs et se casseront, à terme.

Concernant l'application de la décoloration, le processus de blanchissement continue tant que les cheveux contiennent de l'hydratation, donc à 10, 20, 30, 40 minutes, ça continue à blanchir, contrairement à une colo qui prend au bout de 30 minutes et nous laisse avec la nouvelle couleur. Du coup, il faut se souvenir que si on souhaite - faire la kamikaze ? - décolorer ses cheveux, il faut limiter le temps de pose, car plus on laisse, plus l'hydratation des cheveux est retirée, plus les cheveux sont endommagés (secs, cassants, ternes....).

Perso, la décolo, c'est pas pour bibi.... Je passe mon tour. J'ai déjà assez à faire avec une texture défrisée !

mardi 21 décembre 2010

Que faites-vous de vos cheveux pour les fêtes ?

Hello les filles !

Les fêtes approchent à grand pas. Les préparatifs doivent aller de bon train pour chacune d'entre nous, les cadeaux, le repas, la déco... Mais il faut aussi que nous pensions à nous, belles plantes que nous sommes ! ^ ^ Soyons au top pour les fêtes ! ;-)

Pour ma part, le côté vestimentaire, je ne sais pas encore. Enfin, j'ai une vague idée. Je pense que je vais opter pour une classique mais intemporelle petite robe noire, ça passera facilement. :-) Niveau coiffure, par contre, c'est la grande interrogation. L'année dernière, j'avais eu recours à la coiffeuse où j'avais couru faire un soin puis un lissage - je me rends compte que l'année d'avant aussi, d'ailleurs ! ^ ^ - mais cette année, au delà du fait que je ne veux pas lisser mes cheveux de tout le stretching, j'ai aussi envie de me prouver que je peux me débrouiller toute seule pour faire un truc sympa avec mes cheveux et mes repousses de 14/15 semaines à ce moment là. :-)

Bien entendu, il est hors de question que je me lâche les cheveux par le temps qu'il fait, d'autant moins que je j'ai un paquet de repousses. Ce serait un suicide capillaire (exposition à l'air, usure mécanique et j'en passe...) ! Seulement, je ne veux pas d'un chignon tout triste, il va falloir que j'y réfléchisse sérieusement. Je vais regarder ce que je peux trouver dans mes accessoires à dispo...
Je pensais m'inspirer de styles comme ça... Dites-moi ce que vous en pensez.




A savoir si j'aurais assez de cheveux pour faire un truc un peu joli comme sur la première photo. Mais il me semble que ce serait plus facile sur cheveux lissés. Le plus simple, ça a l'air d'être le dernier on dirait... Bref, suis pas encore décidée ! Affaire à suivre !

Et vous, déjà des idées ou alors ça va se décider à la dernière minute ? :-) Racontez-moi ça.

lundi 20 décembre 2010

Mon deuxième Henna Gloss

Coucou les filles !

Et voilà ! L'heure de mon deuxième Henna Gloss a sonné, ce week end. ça passe vite, mine de rien. On arrive même à la moitié du parcours du challenge ayurvédique. ça vaudra un petit bilan de mi-parcours, d'ici début janvier, d'ailleurs. :-)

Bon, cette fois-ci, pas de reportage photo super détaillé, je vous ai déjà montré à quoi mon expérience ressemblait. Cela dit, ça mérite tout de même un post, parce que je n'ai pas procédé exactement de la même manière que la dernière fois. Bon, allez, je vous explique...

En fait, j'ai encore fait ma PJ et au lieu de racheter du henné naturel chez AZ, je l'ai acheté chez Henné, Indigo et Compagnie, pour pouvoir faire la comparaison entre les deux. Seulement, je n'ai pas tout à fait fini le henné AZ, la dernière fois, pendant mon henna gloss. Il en restait encore 100 gr et de l'indigo 150 gr.

Ce n'était pas suffisant, au niveau des proportions, pour faire le Henna Gloss, mais en même temps, il était hors de question que je mélange celui acheté chez HIC ! Du coup, j'ai décidé de piquer du henné dans la réserve de henné neutre de Zhom, histoire de combler les 50 gr de henné naturel "manquants" pour mon Henna Gloss. Chuuuut, faut pas le dire à Zhom ! ^ ^
Niveau proportions, voilà ce que ça a donné :
  • 100 gr de henné naturel
  • 50 gr de henné neutre
  • 50 gr d'indigo
  • 30 ml environ d'HV 
  • 75 ml d'AS cheapie
J'ai adopté le même mode opératoire que la dernière fois pour préparer les hennés et l'indigo, à la seule différence que pour le henné naturel, quand je l'ai laissé poser au chaud avant de le congeler, je l'ai couvert pour qu'il ne craquelle pas. Il a lâché beaucoup plus de piments, je trouve. :-)
Cette fois-ci, j'ai décidé de moins noyer le Henna Gloss dans l'AS pour voir ce que ça ferait. Pour voir si mes cheveux prendraient plus le henné et l'indigo (surtout) sans être trop secs. Et puis aussi parce que finalement, quand les reflets se sont révélés, j'ai eu l'impression d'avoir plus de reflets auburn et pas du tout d'action de l'indigo. Pourtant, je n'ai pas eu l'impression de le voir dégorger follement au fil des lavages. Bref ! On verra l'expérience des 4 semaines à venir. Ah, que je n'oublie pas de vous dire ! J'ai tout de même assuré mes arrières en ajoutant la même quantité d'HV dans la préparation ! ^ ^

Côté pose, je crois que je me suis un peu améliorée, il me semble avoir mis moins de temps que la dernière fois, mais pour la question des salissures, on repassera ! Je ne vous raconte pas la session récurage de la salle de bain, après. J'ai réussi à balancer des boulettes sur le miroir de la salle de bain ! lol

Une fois l'application terminée, je me suis enrubanné la tête bien solidement pour que ça ne bave pas et que je puisse sortir avec. Inutile de vous dire que je n'ai pas quitté mon bonnet à un seul moment ! :-)
J'ai laissé poser plus de trois heures. Pour l'indigo, je sais que c'est inutile, vu qu'en 1h30, il a déjà donné tout ce qu'il a dans le ventre, mais bon, j'avais aussi mes petites affaires à faire, notamment la fin de mes courses de Noël - ouais, je suis à la bourre, cette année :-$.

J'ai longuement rincé (ces saletés de grains d'indigo sont toujours aussi tenaces !), puis j'ai fait un bon SP après. Pas de revitalex cette fois-ci, parce que depuis qu'il fait froid, mes cheveux sont devenus plus exigeants, ils veulent du costaud en matière d'hydratation, du riche, du crémeux, alors j'ai opté pour le Replenishing Conditionner d'ORS (va falloir que je lui fasse une fiche à celui-là), même s'il contient des protéines, parce que mes cheveux ne lui disent jamais non. Par contre, niveau odeur, en fonction de comment je suis sensible, je l trouve parfois un peu écœurant... :-s Enfin, bref !

Voilà mes cheveux à la fin de la session....


L'épaisseur est toujours là, même si on ne la voit pas sur la photo. En fait, ça faisait le même bruit de crin lors du démêlage. Je pense que les pigments se sont bien posés et je trouve que mes cheveux ont l'air plus sombre, là. Par contre, les reflets constatés après la première session vont-ils se renforcer au fil des Henna Glosses ? Affaire à suivre ! Et vivement les jours ensoleillés pour que je puisse voir à la lumière du jour ce que ça donne et accessoirement vous montrer, aussi ! Ouais, bon, je sais, j'ai de l'avance sur le soleil, là... ^ ^ Mais sur la page FB du blog, j'avais promis d'essayer de faire des photos, seulement, on ne voit absolument rien, ce n'est pas concluant. Il faut dire qu'en ce moment, niveau taux de luminosité naturelle, on n'est pas tellement gâtés... Enfin bon, en tout cas, je n'ai pas oublié, j'en ferai dès que possible des photos à la lumière du jour ! :-)

Autrement, les cheveux ne sont pas sortis plus secs du fait que je mette moins d'AS, par contre, je trouve que ça fait plus de boulettes et que c'est plus dur à étaler sans faire de tâches. Voilà. Pour le moment, c'est tout pour mon récit à moi...

Bon, c'est pas le tout de tout ça, mais et vous les challengeuses ? Je n'ai pas tellement de nouvelles de vos Henna Glosses, comment vous les trouvez ? Vous aimez ? Comment sont ressortis vos cheveux après l'expérience ? Vous avez déjà recommencé ?

vendredi 17 décembre 2010

Le site de Sistaslick !!!!

Coucou les filles ! 

En cette fin de semaine, je vais me faire moins prolixe, dans ce post... Juste efficace en partageant avec vous une nouvelle info capillaire plutôt sympa :

Sistaslick a un site internet où on peut la suivre, en plus de son fotki !


Elle l'a baptisé The Science of Black Hair. Bien sûr, la langue de rédaction n'a toujours pas changé, c'est en anglais, mais il n'y a aucun souci avec ça, puisque dès que je déniche des informations intéressantes, je viendrai vous faire mon rapport ici, en français. ^ ^

Pour ce que j'ai pu en voir, il n'en est qu'à ses débuts et elle y fait la promo de son livre à sortir en 2011. Encore une bible capillaire pour venir compléter celui de Chicoro  et les guides de Wanakee ! Je suis déjà curieuse de le voir... et de l'avoir entre les mains ! lol Affaire à suivre. ;-)
Autrement, pour revenir à la description, il est très design et abrite pour le moment ses articles les plus populaires du site "Associated Contents". Les archives sont encore à venir. J'ai hâte de voir comment ça va tourner ! :-)

Bon, avant de partir, je vous mets le lien pour allez zieuter le site, histoire de voir à quoi il ressemble. C'est par !

PS : j'ai un article de notre gourou capillaire préféré en traduction pour bientôt. Vu que là, c'est bientôt les vacances et les fêtes, le rythme va ralentir, alors vous le verrez après Noël, et plus probablement début janvier. Stay tunned, les filles ! ;-)

jeudi 16 décembre 2010

Trop de soin tue les soins !

Coucou les filles !

Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'un phénomène très fréquent quand on démarre son aventure capillaire et qu'on est super enthousiaste.


En fait, le titre dit déjà tout : au début, on est pétrie de plein de bonnes intentions, alors on fait tout plein de soins qu'on a découvert sur des blogs (hydratation, scellage, soins profonds...) qui deviennent nos références et on fonce tête baissée. Un mois passe peut-être même deux ou trois, et au final, on ne voit pas trop d'améliorations. Rien de plus décevant !

 En fait, si. Au début, c'était chouette, parce qu'on observait des améliorations, mais très vite, la casse ou le(s) problème(s) ciblé(s) est revenu et a même empiré, semble t-il.... D'où cela peut-il bien venir ? Et surtout, pourquoi ça fait ça alors qu'on s'occupe de nos cheveux, maintenant ? C'est quand-même un comble !!!

C'est tout simple - à mon avis -  les cheveux ne comprennent pas trop ce qui leur arrivent et se sentent agressés. Et oui, avant ça, on ne faisait pas trop leur cas, alors ils vivotaient tant bien que mal. Ils se cassaient, mais ni plus ni moins que ce à quoi il avaient toujours été habitués avant la "prise de conscience". Mais là, leur état ne s'améliore pas comme on attend. Du coup, on entre dans un cercle vicieux où on essaie de faire encore plus de soins (fréquence des lavages et SP plus rapprochés), mais ça ne marche pas. Puis au final, on laisse tomber, parce qu'on est frustrée. En fait, les cheveux ont été trop tripotés et ils se rebellent, en quelque sorte.

C'est comme passer de tout à rien. Je vais faire ma Wanakee en vous prenant un exemple ! ^ ^
Imaginons un chat (ouais, moi je ne fais pas dans les poétiques épis de blé ! lol) de gouttière. Il est habitué à mener sa vie, plus ou moins facile et à se débrouiller pour survivre en trouvant à manger où il peut. Si vous le trouvez et que vous vous décidez à l'adopter, ça se passera probablement très bien, surtout au début, quand il aura remarqué que le changement lui rend la vie plus douce (dormir au chaud et manger à volonté). Mais plus tard, certaines de ses vieilles habitudes (comme les disparitions ou les pipis hors de la litière, pour marquer le territoire) vont surgir, d'autant plus si vous le contraignez à faire des choses qu'il n'est pas du tout décidé à faire... Et oui, un chat, ça n'aime pas tellement qu'on bouscule ses habitudes !
Et bien, les cheveux c'est un peu pareil, si on les "bouscule" de trop, ils n'aiment pas.

Du coup, vous me demanderez - bien légitimement - ce qu'on fait ? Vous vous direz même peut-être "elle est bien gentille, la mère Nounoune, mais je fais quoi alors si je fais pas de soins pour que mes cheveux poussent ?!?".

Et bah la mère Nounoune, elle vous dit qu'il faut lever le pied. Que faire des lavages et SP tous les trois jours, par exemple,  en espérant soigner et faire pousser ses cheveux alors qu'avant, c'est à peine si on les lavait tous les 10 jours, ça n'est pas très constructif. Les cheveux, ça n'aime pas les situations extrêmes. Il faut trouver une juste mesure. Et pour la trouver, il faut tâtonner, et y aller en mode progressif. Commencer "tout petit", puis ajouter une chose. Attendre de voir comment les cheveux réagissent à cette première chose, puis en ajouter une autre si tout va bien. Parfois, ça peut nous faire faire une petite marche arrière, mais c'est toujours pour mieux repartir dans les soins et la connaissance de ses cheveux.  :-)

Je pense qu'à lire ceci, certaines "Newbies"* doivent se sentir un peu lâchées dans la nature. Pourtant, il ne faut pas. Avec les cheveux, il n'y a jamais de règle préconçue qui fonctionne pour toutes, il faut découvrir les cheveux qu'on a sur sa tête à soi, et c'est eux qui nous donneront les réponses, qui nous montreront ce qu'ils aiment, ce qu'ils ne supportent pas... ça se fait en testant les choses, petit à petit. Il faut juste ne pas être pressée. Et me revoilà à radoter un dernier truc avant de partir :

Avec les cheveux, tout est question de patience ! ;-)

* voir le glossaire.

mercredi 15 décembre 2010

Les conseils pratiques de Wanakee pour s'occuper de ses cheveux - 3

Coucou les filles !

Allez, aujourd'hui, je ne vous la fais pas à l'envers, je conclue avec la dernière partie de la traduction du guide pratique de Wanakee ! :-)

Encore une fois, si vous trouvez ça, [...], c'est que j'ai encore coupé un bout de texte (une ou deux phrases, ou alors un bout de phrase), parce que Wanakee fait de la pub pour ses produits. Allez, c'est parti mon kiki !!!!!!
----------------------

4 - TAILLEZ-VOUS LES CHEVEUX TOUTES LES 6 A 8 SEMAINES

Si vous essayez de faire pousser vos cheveux, les styles protecteurs sont les plus indiqués pour vous aider. Vos cheveux poussent de 0,5 cm à 1 cm par mois ; donc au bout de 8 semaines, ils peuvent avoir poussé de 2 cm.
Imaginons que vous ayez démarré votre routine après une bonne taille des cheveux. 8 semaines plus tard, il est temps de tailler à nouveau. Si vous avez bien fait vos soins profonds, vous ne devriez pas avoir de fourches. Du coup, vous allez couper avant de voir des fourches se former. Vous n'avez qu'à couper un demi centimètre environ, vu que les pointes ne sont pas fourchues. Il vous restera tout de même 1,5 cm de pousse gagnée. Ensuite, vous protégez vos pointes fraîchement coupées dans vos styles protecteurs et au bout de 8 autres semaines, vous aurez accumulé à nouveau 1,5 cm (après taille), ce qui vous fera un total de 3 cm en 4 mois !

A présent, voyons le cas où vous n'utiliseriez pas de styles protecteurs. Vous portez vos cheveux lâchés et ils frottent donc toute la journée contre vos épaules et l'air ambiant les assèche. Vous trouvez ça plus joli de les porter comme ça, je le comprends bien. Mais voilà ce qui se passe : vous revenez tailler vos cheveux après 8 semaines et vous pensez vraiment que votre coiffeuse ne va couper qu'un demi-centimètre. Seulement, elle constate l'usure des pointes et la présence de fourches sur une hauteur de 3 centimètres. Elle débarrasse donc vos cheveux des fourches et du coup, même si vous avez gagné 2 cm de pousse, vous venez tout de même de perdre 0,5 cm de longueur générale, vu que vos pointes ont été endommagées suite à leur surexposition. Ce sont donc elles, vos pointes, qui ont DÉCIDÉ pour vous, de la quantité de longueur à couper. Lorsque vous vous coiffez en styles protecteurs, vous venez tailler vos pointes avant qu'elles ne deviennent fourchues et c'est vous qui décidez de la quantité de longueur à couper. Chaque demi centimètre de pousse est une petite victoire.

Certaines femmes m'ont posé la question suivante : "Quel est l'intérêt d'avoir des cheveux longs si c'est pour les attacher ?". L'intérêt de les attacher, c'est justement de les aider à pousser longs. Une fois, une jeune femme m'a posé la question suivante : "Combien de temps environ cela me prendra t-il pour avoir les cheveux vraiment longs ?". Je lui ai répondu que cela prendrait 4 ans, avec des tailles régulières. Elle m'a dit "Quatre ans ?! Mais j'aurais 34 ans à ce moment là, c'est trop loin !". Il a fallu que je lui rappelle qu'elle aurait 34 ans dans 4 ans et qu'entre temps, elle aurait déjà probablement des cheveux magnifiques.

Si vous avez les cheveux courts, ne vous laissez pas perturber par toute cette histoire de styles protecteurs. Si vous conservez votre coupe courte et que vous la faites rafraîchir sur une base régulière, vos cheveux sembleront toujours plus sains. Les styles protecteurs deviennent nécessaires lorsque les cheveux prennent de la longueur. Si vous ne faites pas pousser vos cheveux, mais que vous les conservez taillés et coiffés à la même longueur, vous pouvez alors les porter lâchés beaucoup plus souvent qu'une personne qui cherche à faire pousser ses cheveux.

5 - RALENTISSEZ ET PRENEZ DU TEMPS POUR VOUS OCCUPER DE VOS CHEVEUX

C'est très important.Vous devez vous entraîner à être aussi douce que vous pouvez avec vos cheveux. Lorsque vous y parviendrez, essayez ensuite de vous payer le luxe de prendre tout votre temps. Vous devez idéalement vous bloquer un créneau horaire pour vous occuper de vos cheveux. Profitez-en pour savourer en même temps quelques grains de raisin ou des tranches d'orange et allumez une ou deux bougies parfumées. Vous le méritez bien ! C'est important, car en vous faisant du bien, vous prenez encore mieux soin de vos cheveux. Lorsque vous avez du temps pour démêler vos cheveux, vous en arrachez moins. Lorsqu'on ne vous attend nulle part dans la demi-heure qui suit, vous pouvez régler le sèche-cheveux à une température plus basse, ce qui est plus sain pour vos cheveux. Tout fonctionne à votre avantage lorsque vous prenez votre temps.

6 - ASSUREZ-VOUS D'AVOIR LES BONS OUTILS CAPILLAIRES

Utilisez une brosse qui passe sans mal (ni casse, ni arrachage) dans les cheveux. Il existe des brosses de différentes forces. Par exemple, certaines brosses en poils naturels peuvent être plus douces sur cheveux humides que d'autres brosses. Avant de vous laver les cheveux, vous aurez peut-être envie de vous brosser les cheveux pour débarrasser votre chevelure des cheveux morts. Dans ce cas, vous rechercherez plus une brosse qui "accroche" un peu - gentiment - et qui vous massera le cuir chevelu. Faites les magasins spécialisés pour trouver la brosse qui vous satisfera, il en existe des centaines parmi lesquelles vous pourrez choisir.

Assurez-vous de toujours avoir bon démêloir. Plus les dents sont longues, mieux elles entreront dans la masse des cheveux, s'ils sont épais. Ne brossez ni ne peignez vos cheveux pour les démêler. Vous devez les démêler à la main avant. [...]

Lorsque le bout rond de vos épingles à cheveux est tombé ou s'est soulevé, ne les utilisez plus et jetez-les ! Ce sont ce que j'appelle des "tue-cheveux" : elles se placent parfaitement dans les cheveux, mais au moment de les retirer, elles tirent et arrachent des cheveux. Assurez-vous d'acheter des épingles à cheveux au bout arrondi et non plat, car les premières n'accrochent pas les cheveux quand on les met en place.

Vérifiez l'intérieur de votre fer pour vous assurer de l'absence de résidu sur les plaques. Nettoyez toute trace de résidu brûlé. Elles peuvent casse la casse des cheveux.

CONCLUSION

Avec ces six points, vous avez une base solide pour démarrer une bonne routine. Bien sûr, il est inutile de s'attendre à ne plus voir aucun cheveux dans votre brosse. Il y aura toujours un minimum de chute et un peu de casse. Mais vous serez capable de juguler la casse inutile [...]
En outre, il est normal de perdre jusqu'à 200 cheveux par jour. Du coup, si vous portez des tresses, par exemple, et que vous les retirez après un mois, le nombre de cheveux tombés mais emprisonnés dans les tresses, accumulés jour après jour va fort vous étonner. En effet, ils sont longs et sains, ce qui vous tracasse encore plus. Ne vous inquiétez pas, tout cela est bien normal. N'oubliez pas que vous faites partie de la famille des mammifères et que les mammifères, ça perd ses poils. Et oui, c'est tout de même assez drôle de se rendre compte qu'on ne panique jamais autant quand le chat perd ses poils ! Jamais nous n'irions penser qu'il va finir chauve ?




J'adoooore son évolution capillaire !
----------------------

Voili, voilou ! Cette fois-ci, c'est tout ! Je n'ai pas de prochain épisode pour la traduction de ce guide. C'est fini ! J'espère que la petite saga vous aura plu ! ;-) 

Je trouve qu'elle est très didactique, dans ses explications, c'est génial. A voir après la fin de la fiche de lecture du bouquin de Chicoro qui remportera la palme.  Je peux d'ores et déjà vous dire que le match est serré ! :-)

Ah, avant de partir, je ne sais pas ce que vous pensez de l'histoire des brosses avec les différentes forces. Et aussi celle des mammifères, à la fin.  Moi, ça m'a fait sourire. C'est vrai qu'elle est poétique, Wanakee ! ^ ^

mardi 14 décembre 2010

Hivernaliser sa routine capillaire

Coucou les filles !

Et non ! Pas de trad de la fin de la brochure de Wanakee, aujourd'hui ! :-p Aujourd'hui, il me semble important de parler de défense de nos petits cheveux chéris contre le temps qu'il fait. L'hiver a décidé de prendre ses quartiers beaucoup plus tôt que prévu et ça cailloute sec, depuis quelques semaines. En plus, à la fin de la semaine, il neige encore ! :-s Nos pauvres tignasses ! Vous imaginez ce qu'elles peuvent endurer ?

Du coup, je me suis dit qu'un post pour nous aider à adapter notre routine pendant l'hiver était nécessaire. Voici une petite liste de choses à voir ou revoir pour traverser l'hiver sans trop de dommages collatéraux.
  •  Mettre un couvre-chef
Comme ça, on protège nos cheveux du vent, de l'air froid, des changements de températures brutaux (très froid dehors, très chaud et sec dedans), de la neige (ce qui peut les faire geler et casser). Il y a un paquet de modèles disponibles pour tous les goûts : moi, j'aime les bonnets souples où je peux rentrer sans aucun problème longueurs et repousses sans qu'elles soient serrées. Avec une petite visière sur le devant pour le côté fun. :-) Il faut aussi qu'elle soit doublée, car si elle est en laine, elle me provoquera des gratouilles allergiques sur la peau en contact avec la laine, autrement dit, tout le contour de tête. Puis bon, les cheveux n'aiment pas ça non plus ! ;-)
  • Adopter des styles protecteurs pour les cheveux "attachables"
Vous en avez pléthore, les filles : chignons, tresses couchées, bantu knot outs, Braid outs, twist outs relevés...
Pour les filles aux cheveux courts, vos cheveux ne frottent pas sur les vêtements, donc votre longueur "s'auto-protège" si on peut dire. Vous n'avez pas de soucis, sur ce coup là. ;-)
  • Forcer sur l'hydratation
Utilisez des textures crémeuses et épaisses, qui tiendront plus longtemps sur les cheveux qu'un leave in liquide. Utilisez également des huiles plus épaisses comme ricin et karapate pour sceller l'hydratation. Ou carrément des beurres végétaux : karité est tout indiqué pour ça.
  • Nourrir les cheveux
Faire des bains d'huiles réchauffées régulièrement, pour gainer la tige capillaire, et aussi des masques protéinés pour les renforcer de l'intérieur face au froid extérieur.
Et en action intérieure, essayez de manger des sources de protéines (viandes, œufs et poissons), d'acides aminés soufrés (crucifères, notamment), de vitamines et de varier votre alimentation. Pour renforcer tout cela, une cure de compléments alimentaires peut vous aider, mais il faut se rappeler qu'ils ne font pas tout et ne remplacent pas une alimentation saine et variée.
  • Boire beaucoup d'eau
Pour permettre aux cheveux de s'hydrater de l'intérieur. Au passage, la peau en profite bien aussi. ;-) N'hésitez pas, eau, thés, tisanes, infusions, mais évitez les boissons trop sucrées et les sodas. Trop acidifiants !
  • Limiter les agressions lors du coiffage
Là, je pense lissage. Limitez-les au maximum, car ils retirent de l'hydratation aux cheveux.

Voilà. Avec ça, on est assez bien armées pour lutter, puis de toute façon, après, faut bien qu'on attende que ça passe, alors...
Autrement, vous avez d'autres astuces, vous, les filles ?

lundi 13 décembre 2010

Les conseils pratiques de Wanakee pour s'occuper de ses cheveux - 2

Coucou les filles !

Après un week end ultra, méga charrette, me revoilà pour réparer un peu ma "méchanceté" de vendredi ! ^ ^
Encore une fois, si vous trouvez ça, [...], c'est que j'ai encore coupé un bout de texte (une ou deux phrases, cette fois-ci), parce que Wanakee fait de la pub pour ses produits. Je suis fermement persuadée que ce ne sont pas spécialement les trucs de sa ligne de produits en vente qui ont magnifié ses cheveux, mais surtout la manière dont elle s'en est occupé, donc... Même punition que vendredi ! :-)
------------------------------------
1 - CONSERVER SES CHEVEUX PROPRES ET SUPER BIEN CONDITIONNES

Lavez-vous les cheveux une fois par semaine avec le shampoing [...] hydratant, puis assurez-vous de les conditionner parfaitement. [...] Si vous vous lavez les cheveux moins d'une fois tous les 7 jours ou plus, votre cuir chevelu peut devenir irrité et commencer à vous démanger. En plus, lorsque la saleté commence à se poser sur les cheveux, cela empêche le peigne de passer facilement, ce qui a pour effet créer une traction sur les cheveux et donc éventuellement de la casse. [...].

2 - PORTEZ DES STYLES PROTECTEURS AUSSI SOUVENT QUE VOUS POUVEZ

Cela veut  dire surélever vos cheveux, de sorte que les pointes soient rentrées sous la chevelure et deviennent invisibles. Rappelez-vous l'épi de maïs et son enveloppe. Se coiffer en adoptant des styles protecteurs, c'est comme si vous preniez la soie séchée à l'extérieur de l'épi et que vous la mettiez à l'intérieur de l'enveloppe de l'épi, à l'abri de l'air. Par contre, si vous vous contentez de protéger des pointes sèches, elles seront toujours sèches une fois relâchées à l'air libre. [...] 

Mes styles protecteurs préférés sont la French twist et le chignon. On ne doit pas voir du tout les pointes. Du coup, la queue de cheval, par exemple, ne peut être considérée comme un style protecteur, car les pointes sont libres et exposées à l'air.Vous pouvez vous amuser en créant ces styles : pour cela, utilisez toutes sortes d'accessoires et améliorez encore votre allure générale en choisissant de jolies boucles d'oreilles ou encore des faux cils ! En fait, vous pouvez conserver votre look habituel ou alors l'améliorer encore. Amusez-vous bien !

Dans le cas où vos cheveux sont courts, vous protègerez vos cheveux du contact de l'air et de l'excès de frottements sur l'oreiller au cours de la nuit.

3 - PROTEGEZ-VOUS LES CHEVEUX PENDANT LA NUIT

Oui, oui je sais ! C'est un des points où je perds le plus grand nombre de recrues ayant un homme à la maison. Mais pourtant, il faut que vous me lisiez : il est important que, même la nuit, vos cheveux ne soient pas en contact avec l'air et aussi tout particulièrement qu'il soient protégés de tout frottement sur l'oreiller pendant votre sommeil. Ces frottements peuvent être de très mauvaise augure pour vos pointes et le contour de tête, le lendemain matin. Faire un wrap avec ses cheveux est une bonne solution (ou alors les attacher pour les surélever) pour économiser du temps de coiffure le lendemain matin (en fait, vous pourriez même juste y mettre un coup de brosse et garder votre coiffure telle quelle).

Si vous avez lu ma brochure, vous savez déjà que le wrap peut ne pas être cause de divorce ! Vous pouvez utiliser un filet tout fin pour le recouvrir, ou recouvrir votre chignon, ou toute votre tête si vous avez les cheveux courts, puis utiliser un bandeau large en spandex pour protéger le contour de tête. Cela pourrait ressembler à une coiffure que vous porteriez de jour. Si cela ne vous persuade toujours pas, une autre idée serait de tout mettre en place le plus tard possible avant le coucher et de tout retirer le lendemain matin au lever ! En tout cas, sachez que se contenter de dormir sur une taie d'oreiller en satin ne vous protège ni des frottements ni de l'exposition des cheveux à l'air !

Si votre wrap se défait à un moment, - et il le fera certainement, tout particulièrement si vous avez les cheveux courts - une moitié de nuit avec des cheveux protégés vaut mieux que rien du tout.
En résumé, la simple habitude d'attacher ses cheveux la nuit est toujours une méthode très utile pour maintenir ses cheveux disciplinés.
------------------------------------

Et voilà la fin de la deuxième partie ! C'est un peu plus tronqué, mais il faut dire que la miss Wanakee, fait beaucoup de pub pour ses produits. Mais bon, pour la suite, ça va mieux, promis ! Rendez-vous... ptet demain ! Ou pas... :-p

vendredi 10 décembre 2010

Les conseils pratiques de Wanakee pour s'occuper de ses cheveux - 1

Coucou les filles !

Et voilà le deuxième épisode traduction avec Wanakee ! Comme elle est un peu - beaucoup ! - bavarde dans ce guide là, je vais le couper en plusieurs parties, car ça va être trop gros pour un seul post, et même ptet trop pour deux posts. Bon allez, trêve de bavardages, je vous envoie ça ! ;-)

Petite indication avant la lecture : lorsque vous trouverez ça : [...], c'est que j'ai coupé un bout de texte (une phrase, en général), parce que Wanakee fait de la pub pour ses produits. Ici, ce qui nous intéresse, c'est son discours, pas ses produits, donc je ne traduis pas la pub. ;-)

-----------------------------------
Guide pratique
Par Wanakee Pugh

INTRODUCTION

Si vos cheveux sont abîmés, ne vous découragez pas. Vos cheveux repoussent déjà à l'instant où vous lisez ceci. Ils poussaient déjà hier pendant que vous dîniez et ils pousseront encore tout à l'heure, pendant votre pause café. Si vous vous défrisez les cheveux, ou que vous les colorez, vous devez bien savoir, déjà, à quel point ils poussent vite. On dirait que le temps de la retouche arrive en un battement de cil ! Pourtant, les femmes disent constamment "Mes cheveux ne poussent pas. Pourquoi ils ne veulent pas pousser ?".

Pour que vos cheveux poussent, il faut qu'il y ait ce que j'appelle un "modèle de croissance sain". Un modèle de croissance sain ressemble à cela : pousse, pousse, pousse, taille. Pousse, pousse, pousse, taille. Vous aurez remarqué  qu'il y a trois fois plus de pousse que de taille.

Un modèle de pousse qui n'est pas sain pourrait être le suivant : Pousse, casse, pousse, casse. Pousse, casse, pousse, casse. Il y a autant de casse que de pousse, mais vous voyez bien que les cheveux poussent. En fait, ils se cassent juste aussi vite qu'il poussent, ce qui a pour conséquence de NEUTRALISER la pousse des cheveux, et donc de donner l'impression qu'ils ne poussent pas du tout ! Du coup, qu'est-ce qui cause la casse ? Tout simplement le fait d'avoir les cheveux secs et cassants.

CHEVEUX SECS, LA CAUSE PRINCIPALE

Vous avez du remarquer qu'après avoir taillé vos cheveux, les pointes semblent encore sèches, quasi instantanément ! Vous avez du penser que c'était du au fait d'avoir utilisé trop de chaleur (lissage et/ou blowdry) ou raté un défrisage. Bien que ces traitements puissent parfois assécher les cheveux, cela reste occasionnel. Ce qui, au jour le jour, contribue à assécher votre chevelure, c'est... l'exposition à l'air !

Et oui, une chose aussi anodine que celle-ci peut nuire à la santé de vos cheveux. Quand on y pense, l'air, ça sèche le linge, ça fait craqueler la peinture des murs de la maison, ça gerce les lèvres, ça rend la peau terne... c'est un sérieux agent déshydratant. Lorsque vous portez régulièrement vos cheveux lâchés, l'air les déshydrate également. Et le mouvement de vos cheveux sur vos vêtements peut assécher encore plus vos pointes. Et quand les pointes sont sèches, elles se cassent.

Imaginez un épi de maïs avec son enveloppe. Vous n'avez jamais remarqué à quel point la soie à l'extérieur de l'enveloppe paraît décrépie ? Par contre, si vous retirez l'enveloppe,la soie est douce, brillante et en excellent état. La seule différence entre les deux soies, c'est exposition à l'air. Une l'a été, l'autre non. L'air peut fragiliser vos cheveux. [...]

DÉVELOPPER UN MODÈLE DE POUSSE SAIN

Dans la mesure où les pointes sont la partie la plus ancienne des cheveux, ce sont elles qui souffrent le plus de l'exposition à l'air ambiant. Cela dit, vous pouvez sortir des cycles de casse pour expérimenter un modèle de pousse sain en suivant des règles simples. Elles pourront vous sembler insignifiantes à première vue, mais ce sont véritablement les étapes qui m'ont permis de faire recouvrer la santé à mes cheveux. Souvenez-vous : ce que vous voulez, c'est préserver les pointes tandis que les  cheveux poussent à la racine. Soyez patientes et constantes. Chaque jour vous rapproche du succès.
-----------------------------------

Bon, voici la première coupure ! La semaine prochaine, on verra au moins une partie des points dont elle parle. Il y en a 6, en tout. Mais comme elle est bavarde, elle papote après avoir énoncé chaque point. Du coup, vous les aurez en deux fois ! ;-) J'espère tout de même que cette introduction vous aura plu ! ;-)

jeudi 9 décembre 2010

Etes-vous accro aux "checks longueur" ?

Coucou les filles !

Aujourd'hui, place à la discussion ! :-) On va parler longueur et surveillance "pour voir si ça pousse". ^ ^


Pour ma part, je vous avouerai qu'au début de mon HJ, j'étais excitée comme une puce et je surveillais constamment mes cheveux. Histoire de voir comment ça retombait dans le dos, jusqu'où... Puis tous les mois, je prenais une photo. Seulement, les photos mensuelles, j'ai vite arrêté ! Pour deux raisons toutes simples :
  1. Parce que je ne voyais pas de différence, d'un mois à l'autre,
  2. Parce que je ne sais pas me lisser les cheveux correctement pour voir.
Et oui, avec du recul, j'ai vu que ça frustrait plus qu'autre chose que de surveiller autant ses cheveux, puis ça met de la pression, on est souvent déçue au moment du défrisage, parce qu'on ne voit pas de différence, significative. Bah ouais, à force de surveiller ses tifs, bah y a plus rien sur quoi s'extasier ! :-s

Du coup, maintenant, je ne checke plus autant, je ne fais presque plus de photos et des lissages non plus. J'attends patiemment la fin de mon stretching - pour je ne sais pas quand, on verra le plus tard possible ! - pour défriser et lisser à ce moment. Là, j'aurais ma récompense, pour ma patience. Et je pourrai faire ma crâneuse ! ^ ^ Un peu, pas trop longtemps, par contre, vu les températures de m... qu'il fait depuis quelques semaines. :-) ça apprend la patience, tout ça, je trouve. Et aussi à mesurer les exigences qu'on a envers soi-même. Puis bon, nos consœurs hair loveuses américaines elles le disent de manière bien imagée, avec une expression de la vie courante, assez marrante : "a watched pot never boils" ! A trop regarder les cheveux, on ne les voit plus pousser !

Bon, ça ne veut pas dire que je ne regarde plus jamais dans mon dos où ça tombe, hein ! Je serais bien hypocrite de vous affirmer ça. Je regarde de temps en temps en sortant de la douche, après avoir séché un peu mes cheveux, mais pas trop sinon, on retombe vite dans la spirale infernale ! lol Enfin ! Et vous ?

A quelle fréquence faites-vous vos checks longueurs ? Est-ce que vous vous sentez impatiente ? Est-ce que vous trouvez que ça ne pousse pas vite ? Comment vous gérez tout ça ?

mercredi 8 décembre 2010

Mes ciseaux de "self-trimming"

Coucou les filles !

Et voilà, je vous présente mes ciseaux de tailloutage ! En fait, je les ai réellement depuis le jour de mon hold up chez Velan, j'en ai profité pour aller les acheter chez Cyra Lido.

C'est celui du haut, le non dentelé, le mien

Alors au début le vendeur me présentait des tout petits ciseaux, tout mini riquiqui, avec lesquels on doit procéder mèche par mèche, comme la coiffeuse. Seulement, moi, je ne suis pas coiffeuse et je ne compte pas m'embarrasser d'un tailloutage mèche à mèche. Du coup, je lui ai directement parlé de la méthode de la queue de cheval pour couper moi-même. Il a regardé mes cheveux, puis les ciseaux et il a compris de suite. Il m'a dit "finalement, c'est plus gros, ce qu'il vous faut, histoire que le ciseau ne grippe pas dans la masse !". Je ne l'aurais pas deviné toute seule, l'ami, dis donc ! ^ ^

Enfin, il ne faut pas que je sois trop méchante avec ce vendeur, il a été très gentil et efficace - pas péremptoire comme la vendeuse chez MGC - quand je lui ai expliqué ce que je voulais en faire, puis il n'a pas essayé de me refourguer sa camelote la plus chère. J'ai un produit  tout à fait indiqué, qui n'est pas un premier prix basique, mais pas forcément non plus le ciseau de compet' (suis pas coiffeuse, ça ne sert à rien). Je l'ai payé 31€.

Maintenant, je me tiens face à mes ciseaux et je me demande si je dois taillouter mes pointes ou pas ? En fait, au début du challenge ayurvédique, je disais que je prévoyais de le faire un mois sur deux, et donc ça tombait fin novembre, pour la première fois. Sauf que là, on est le 8 décembre et que je n'ai toujours rien fait.... J'hésite. En fait, j'ai un paquet de repousses au crâne et pas du tout envie de lisser, sauf que ce serait quand même vachement plus commode de lisser pour mieux voir ce que je vais retirer. Je pourrais aussi essayer sur cheveux mouillés ? Ouais... Sais pas si c'est une idée très lumineuse, ça ! Je crois qu'en attendant un prochain lissage, je vais me cantonner au search and destroy, puis je verrai l'ensemble après !

Les self-taillouteuses vous procédez sur cheveux secs et lissés ou alors sur cheveux mouillés, vous ? Qu'est-ce qui est le plus sûr à votre avis ?

mardi 7 décembre 2010

Des astuces pour gagner du temps quand on utilise des poudres ayurvédiques

Salut les filles !

Voilà un petit sujet qui devrait intéresser tout particulièrement les challengeuses, car ça peut éviter que les troupes ne s'épuisent en cours de route. Et ui, il nous reste encore les 3/4 du chemin à parcourir ! Puis certaines expériences ont pu être décourageantes pour certaines d'entre nous, alors serrons-nous les coudes et partageons toutes nos astuces pour lutter contre le caractère chronophage des soins ayurvédiques ! 


Voici mes quelques astuces pour commencer :
  • Appliquer son prepoo le matin avant de filer au boulot
Bien sûr, il ne faut pas trop charger la mule, surtout si on porte un bonnet, mais ça permet de passer de suite à l'étape de l'application de la pâte quand on rentre du boulot le soir ! ;-)
  • Faire des rinçages à base de thés ayurvédiques
On utilise des filtres à café - de préférence, évitez les coups de Mac Gyver comme j'ai fait la première fois ! lol - pour faire infuser les poudres dans de l'eau chaude, et faire son thé. On laisse refroidir. Puis on utilise pour faire son rinçage après tous les soins, une fois que les cheveux sont propres. On peut rincer le thé dans les cheveux... ou pas, ça dépend de chacune. :-)
  • Faire des prepoos avec des huiles infusées aux poudres ayurvédiques
Là, c'est simple, il suffit de préparer un mélange avec une huile un peu légère. De préférence une que vous n'aimez pas plus que ça et de la mélanger à la poudre de votre choix, dans un flacon. Après, vous oubliez votre flacon pendant une bonne quinzaine de jour dans un coin chaud et vous revenez la voir pour la filtrer ensuite. Après, c'est ok pour l'utilisation en prepoo, puis on se lave les cheveux normalement et après, SP. Normal, lui aussi. ;-)
  • Faire ses pâtes ayurvédiques plus liquides, pour qu'elle soient plus facilement applicables
Là, c'est simple, on les fait comme d'habitude, mais on y met juste un peu plus d'eau, ça donnera un Nutella coulant (oh, la fixette que je fais, c'est dingue ! lol) ! ^ ^ Comme ça, l'application se fait en 5 minutes chrono. Par contre, attention aux coulures ! Je vous assure qu'on peut vous suivre à la trace si vous vous aventurez hors du champ - de bataille ? - de la salle de bain.
  • Créer son shampoing ayurvédique
Si vous êtes adeptes de chez AZ, vous devez connaître les bases lavantes avec lesquelles on peut se laver aussi bien les cheveux que le corps. Moi, j'ai le savon noir liquide (rangé dans la même grande catégorie), qui lave parfaitement bien, tout comme la base lavante (translucide, elle).

Pour faire un shampoing perso, j'en mélange avec un peu de poudre et d'HV (pour lutter contre l'effet astringent sérieux. Le savon noir, ça lave trèèèèès bien tout seul, déjà ! lol), puis une pointe de miel ou de sirop de batterie et le tour est joué ! J'ai un shampoing ayurvédique pour  me laver la tête ! Il faut juste le secouer avant chaque utilisation et ne pas en faire trop pour une question de conservation. Et oui, nos popotes ne sont pas aussi stables que les shampoings du commerce. Mais tout de même plus saines, je trouve ! ;-)

Ah ui, une chose importante : attention à ne pas trop noyer les poudres dans les autres actifs ! Après, ça n'a plus l'action souhaitée, sinon.
Autre chose, on peut aussi le faire avec de l'AS, ce mélange. ça ressemble donc à un henna gloss, mais avec une autre poudre.

Voili, voilou pour ma petite contribution ! J'espère qu'elle va vous aider dans la gestion du temps de ce challenge "d'un autre niveau" (n'est-ce pas Nanette ! Je suis sûre que oui ! ;-). Si vous avez d'autres astuces que vous utilisez et souhaitez partager, n'hésitez pas à le faire avoir ! ;-)

Bibizzz

PS : courage, pour le challenge, on ne lâche pas ! Je suis sûre que c'est comme au sport, quand on fait des abdos fessiers. C'est quand ça brûle que ça travaille ! ^ ^